Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ retour au sommaire ]

COMMUNIQUE DE PRESSE
Montpellier, le 29 octobre 2003

Francis IDRAC, Préfet de la région Languedoc-Roussillon, Préfet de l'Hérault, autorise l'exploitation d'un centre de stockage de déchets ultimes à RIOLS, sur le site de Tanarès, au reçu de la tierce expertise favorable du Bureau de recherche géologique et minière, et crée une commission locale d'information et de surveillance par arrêtés du 29 octobre 2003.
La société SITA Sud a déposé, en septembre 2002, une demande d'autorisation en vue d'exploiter un centre de stockage de déchets ultimes à RIOLS, dans l'emprise de la carrière CARAYON, au lieu-dit " Tanarès ". Ce site figurait dans la liste des localisations favorables pour l'implantation d'un centre de stockage de déchets dans l'étude commandée par le syndicat mixte pour l'élimination des déchets de la zone ouest de l'Hérault.
A l'issue de l'enquête publique, qui s'est déroulée du 13 novembre au 20 décembre 2002, le commissaire enquêteur a émis un avis favorable, sans réserve, le 31 janvier 2003. Le conseil départemental d'hygiène, au cours de sa séance du 24 avril 2003, a émis un avis favorable après avoir approuvé le fait que le stockage des déchets soit limité aux seuls terrains schisteux et hors la partie composée de dolomies.
Le Préfet avait cependant, comme suite aux doutes exprimés par certains élus et associations, requis une tierce expertise du Bureau de recherche géologique et minière. Ce dernier a levé toutes réserves en ce qui concerne les aspects géologiques, hydrogéologiques et géotechniques quant à l'aptitude du site à la réalisation de ce projet de stockage de déchets, par un avis du 14 octobre 2003.
L'arrêté préfectoral du 29 octobre 2003 autorise donc l'exploitation d'un centre de stockage de déchets ultimes à RIOLS.
Ce centre va permettre le stockage de déchets ultimes d'une grande partie de la zone ouest du département qui présente actuellement une carence majeure en matière de traitement des déchets. En effet, compte tenu des gisements de déchets d'une part, et des capacités de traitement d'autre part, le déficit de capacités de stockage pour le département de l'Hérault est évalué à 215 000 tonnes par an et il atteint 75 000 tonnes pour la zone ouest.
La capacité prévisionnelle de ce centre va permettre de satisfaire les besoins de stockage de la zone ouest à hauteur de son déficit et la fermeture des décharges sauvages du secteur (Saint-Pons-de-Thomières, Olargues, Saint-Jean-de-Minvervois, Frontignan, etc.).
L'activité du centre de stockage ne génèrera qu'une augmentation de 5% du trafic de poids lourds qui représente actuellement 18% du trafic global de la RN 112.
La sous-commission locale de suivi du plan départemental d'élimination des déchets ménagers mise en place pour la zone ouest du département sera complétée par une commission locale d'information et de surveillance (CLIS) créée pour ce centre de stockage par arrêté préfectoral du 29 octobre 2003. Cette commission présidée par le Sous-Préfet de Béziers comprend quatre collèges constitués respectivement des représentants des administrations publiques, des collectivités territoriales, des associations de protection de l'environnement, de l'exploitant.

[ haut de page ]