Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint- Ponais ?

[ retour au sommaire ]

Courriers officiels

Lettre au Préfet du 9 septembre 2003
Monsieur le Préfet,

Nous accusons réception de votre courrier en date du 1er courant et de la page de conclusion du rapport du BRGM.
Nous souhaitons pouvoir consulter l'intégralité de ce rapport (copie jointe de la lettre adressée à la CADA). Nous vous rappelons que Monsieur le Sous-Préfet s'était en votre nom engagé à OLARGUES à nous faire participer aux nouvelles études et sondages. Vous comprendrez qu'après toutes les dissimulations et tous les mensonges de ce dossier, nous ne pouvons accepter que ces nouvelles études soient effectuées par les mêmes GESTER et SITA sans contrôle de nos experts (voir commentaire annexe).

Nous déplorons que ce projet continue avec la même opacité et que vous ne l'ayez pas encore rejeté au vu des doutes évidents et des incorrections du dossier, en appliquant le principe de précaution. N'importe quel citoyen se serait déjà vu rejeter un tel dossier et peut-être même aurait été poursuivi pour faux et dissimulations.

Nous refusons l'enfouissement d'ordures brutes. Nous travaillons avec le Syndicat Mixte de l'Ouest pour des centres d'enfouissement, après stabilisation organique, à l'échelle de quatre cantons, sous contrôle public. Il est bien évident que nous ne pouvons accepter la méthode SITA SUD qui va à l'encontre des Directives Européennes et de l'esprit du Plan Départemental. En conséquence, nous lutterons contre par tous les moyens comme l'Article 2 de la future charte pour l'Environnement nous en donne devoir.

Les citoyens des Hauts Cantons perçoivent votre persévérance à vouloir sauver ce projet comme une atteinte aux droits les plus élémentaires de leur protection et de celle de l'environnement.

Nous sollicitons une nouvelle entrevue afin de vous faire part de nos propositions et de notre détermination.
Nous vous prions, Monsieur le Préfet, d'agréer l'expression de nos très respectueuses salutations.

Pour l'association Patanarès, Le Président, André Pruneddu

Copie à Monsieur le Sous-Préfet
P.J. : commentaire annexe [ lire ] et copie lettre CADA
Lettre à la CADA le 9 septembre 2003
Objet : demande rapport du BRGM auprès de la préfecture de l'Hérault

Madame, Monsieur,

Après avoir demandé à Monsieur le Préfet de l'Hérault le 12 août 2003, puis le 28 août 2003, la copie du rapport (juillet 2003) du BRGM concernant une contre expertise du projet de centre d'enfouissement de Tanarès, nous avons reçu la lettre ci-jointe. Cette lettre est un refus de communiquer l'intégralité dudit rapport.
Celui-ci émane du BRGM de Montpellier et a été commandité par la préfecture de l'Hérault.

Suite à ce rapport, le préfet a demandé à l'entreprise SITA-SUD une étude complémentaire. Nous n'en connaissons pas le cahier des charges, mais nous avons pu constater sur le site que de nouveaux forages étaient en train de se réaliser.
Nous sommes très inquiets sur l'opacité de ces nouvelles études (y aura-t-il de nouveaux essais de perméabilité ? et par quelles méthodes ?...).

Conformément à la loi du 17 juillet 1978, nous vous serions donc reconnaissants de bien vouloir intervenir afin d'obtenir l'intégralité du rapport du BRGM.

Nous vous prions, Madame , Monsieur, d'agréer l'expression de nos très sincères salutations.

Pour l'association Patanarès, Le président

Copie à Monsieur le Préfet
Lettre à la Communauté de Communes du St Ponais le 9 septembre 2003
A Monsieur le Président de la Communauté de Communes et Messieurs et Mesdames les Délégués au Conseil Communautaire

Monsieur le Président,

Depuis maintenant 10 mois que nous sommes mobilisés contre le projet d'implantation d'un CSDU au lieu dit Tanarès, nous souhaiterions savoir si les élus de la Communauté de Commune luttent réellement contre le projet SITA SUD.

Nous savons tous que le Préfet a besoin de solutions alternatives pour refuser ce projet et qu'il faut très vite lui faire savoir que les élus sont des gens responsables qui travaillent à ces autres solutions. Vous n'ignorez pas que ce dernier prendra comme prétexte l'inexistence de cette volonté de gestion et de traitement de nos déchets pour accepter le projet de SITA SUD, réglant ainsi pour 20 ans le problème des ordures ménagères avec une mauvaise solution et cédant aux intérêts financiers de ses amis du Groupe SUEZ.

Vous préoccupez-vous de trouver des sites susceptibles de recevoir un CSDU dans l'Ouest de l'Ouest de l'HERAULT et de participer ainsi aux travaux du Syndicat Mixte de l'Ouest ?

Beaucoup se posent des questions auxquelles, à ce jour, aucune réponse n'a été donnée :
1 - une déchetterie devait être réalisée au cours du premier semestre 2003, qu'en est-il ?
2 - où doivent aller les déchets des PMI / PME ? Les toxiques ?
3 - quel est le bilan de l'opération de la collecte actuelle ?
4 - nos déchets partent ou vont partir à priori dans l'Yonne, pour combien de temps ? pour quel coût ? quelle est la société qui enfouit nos déchets non triés ? Qu'en pense la population riveraine ?

L'absence de réponse serait insultante pour la population.

Nous vous prions, Monsieur le Président, de croire à nos meilleures salutations.

Pour l'association Patanarès, Le Président, André Pruneddu
Lettre au Président du Conseil Général le 9 septembre 2003
Monsieur le Président du Conseil Général de l'Hérault

Objet : projet de CSDU de Tanares (RIOLS)

Monsieur le président,

L'Assemblée départementale a voté une motion contre le projet de centre de stockage de déchets de la société SITA-Sud.

Cette prise de position est restée confidentielle et nous n'en avons même pas eu communication. Nous regrettons que vous n'ayez pas le même comportement que vos collègues des Pyrénées-Orientales qui clament haut et fort leur opposition à la ligne électrique à très haute tension (THT), et viennent ainsi apporter un soutien de poids et sans équivoque aux associations qui militent contre ce projet.

Nous vous demandons de les prendre en exemple et de signifier très rapidement à Monsieur le Préfet votre ferme opposition à la création de ce CSDU. Le temps presse car il semblerait que le Préfet veuille donner son aval faute d'oppositions franches et d'alternatives crédibles.
Si c'était le cas sachez que nous agirions en justice contre cette décision et que nous nous intéresserions, de ce fait, à tous ceux qui ont permis d'en arriver là.

Nous sollicitons une entrevue, le plus rapidement possible, pour vous exposer notre argumentation et nos propositions.

Nous espérons pouvoir compter sur votre soutien, et vous prions d'agréer nos respectueuses salutations.

Pour PATANARES, Le président

P.J : copie journal du conseil général des P-O, "l'accent catalan"
Lettre au Président du Syndicat Mixte de l'Ouest le 9 septembre 2003
Monsieur le Président,

Nous vous avons sollicité afin que vous organisiez des rencontres avec tous les élus concernés pour, sous votre contrôle, travailler sur une recherche de foncier pour créer dans les conditions légales des centres d'enfouissement technique après stabilisation organique et des plates-formes de compostage.

Nous savons tous que le Préfet a besoin d'alternatives pour refuser le projet SITA SUD, qu'il faut très vite lui faire savoir que les élus sont des gens responsables qui travaillent à ces autres solutions et qu'ils n'accepteront pas SITA SUD et sa méthode d'enfouissement d'ordures non traitées.

Qu'en est-il de ces rencontres avec les élus ? Qu'en est-il des informations que vous devez transmettre au Préfet pour présenter les alternatives indispensables pour contrer le projet SITA ?

Nous souhaitons assister à la prochaine réunion du Comité Syndical afin d'y présenter nos arguments.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, à l'expression de nos sentiments les meilleurs.

Pour l'Association PATANARES, Le Président, André PRUNEDDU
....et la réponse
SYNDICAT MIXTE DE GESTION ET DE TRAVAUX
POUR L'ELIMINATION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES
DE LA ZONE OUEST DU DEPARTEMENT DE L'HERAULT

Cazouls-lès-Béziers, le 17 septembre 2003
Nos réf.: FP/cb 17/03/03
Monsieur André PRUNEDDU
Président de l'Association PATANARES
Ardouane
34220 R10LS
Monsieur le Président,

J'accuse réception de votre lettre datée du 9 septembre dernier par laquelle vous sollicitez mon point de vue sur les projets de traitement des déchets ménagers sur la Zone Ouest du Département de l'Hérault.

Comme je l'ai indiqué à plusieurs reprises, je tiens à bien vous confirmer que les objectifs du Syndicat Mixte de Gestion et de Travaux pour l'Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés de la Zone Ouest du Département de l'Hérault ont toujours été de réaliser des C.E.T., accompagnés, au préalable, de la stabilisation organique des déchets afin d'apporter des garanties à la protection de l'environnement.

C'est ainsi que nous avons entrepris, respectivement sur les Communes de Castanet-le-Haut et de Rosis, la réalisation d'un C.E.T. d'une capacité d'enfouissement de 120 000 tonnes et d'une unité de stabilisation organique.

A cet effet, je vous précise que la pré-étude concernant la continuité de ce projet a été réalisée par le Cabinet SAFEGE-CETIIS (sa conclusion est favorable) et que j'ai demandé à Monsieur le Sous-Préfet de Béziers de créer une CLIS spécifique à ce projet.

Par ailleurs, le Syndicat Mixte de Travaux pour l'Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés de la Zone Ouest du Département de 1'Hérault est en train d'explorer la possibilité de créer un autre C.E.T, de taille humaine, sur la Commune de Pézènes-les-Mines et de projeter une pré-étude de création d'un C.E.T sur la Commune de Cazouls-lès-Béziers, pendant que, parallèlement, le SMICTOM de la Région de Pézenas est en train de réaliser un C.E.T. de classe 2 sur la Commune de Roujan.

L'environnement et sa pérennité sont des sujets qui nous concernent tous et que nous devons tous partager en termes de conséquences comme d'avenir pour nos descendants.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments les meilleurs et les plus cordiaux.

ADRESSE COURRIER: S.M.G.T.E.D.M.A.
8, ZAE Saint-Julien
34370 CAZOULS-LES-BEZIERS
TEL 04.67.09.74.80 - FAX: 04.67.09.74.81
Lettre au Parc Naturel du Haut Languedoc
à Madame la Présidente et Mesdames et Messieurs les représentants au Comité Syndical du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, à Saint Pons

Objet : Position du Parc sur le projet de CSDU de Tanarès

Madame la Présidente,

Depuis maintenant 10 mois que nous sommes mobilisés contre le projet d'implantation d'un CSDU au lieu dit Tanarès, nous vous avons interpellée (oralement, par courrier, lors de réunions ou de manifestations, par voie de presse, etc.), pour connaître votre position au sujet de ce problème qui concerne le devenir économique et environnemental de notre territoire.

Nous nous étonnons de l'ignorance dans laquelle vous sembliez être au moment de l'enquête publique alors que le Président de la Communauté de communes du Saint-Ponais est un de vos vice-présidents.

Nous sommes inquiets de votre silence depuis la motion que vous avez envoyée au Préfet et l'entrefilet dans une "Lettre du Parc". Votre absence de réaction ne peut qu'encourager le Préfet à autoriser ce projet, vu l'absence de soutien aux alternatives proposées par le Syndicat Mixte de l'Ouest.

Nous vous demandons de vous positionner clairement contre ce projet, en prévoyant entre autres une action en justice si Monsieur le Préfet donnait son autorisation car cette décision ruinerait les activités économiques et sociales de cette zone sensible ainsi que son environnement.

Avez-vous conduit une étude sur l'impact de cette éventuelle décharge sur l'image du Parc et sur Saint-Pons en tant que siège ?

Dans l'attente de votre réponse, veuillez recevoir, Madame la Présidente, l'expression de nos meilleurs sentiments.

Pour Patanarès, Le Président

[ haut de page ]