Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint- Ponais ?
 

[ retour au sommaire ]

Compte-rendu du rendez-vous avec M. Mesquida

Une délégation de Patanares l'a rencontré le 16 janvier dernier

Patanarès avait demandé, au cas où le préfet passerait outre à tous les avis, à M. Mesquida et à tous les élus concernés, d'agir en justice et de prendre toutes les dispositions à cet égard et de démissionner collectivement pour protester.

Pour le premier point, M. Mesquida indique qu'il était acquis à l'idée d'ester en justice jusqu'au plus haut niveau et qu'il fera voter les crédits nécessaires pour cela, mais pour ce qui est de démissionner, il n'était pas pour. La "politique de la chaise vide" pourrait être néfaste : pendant les quarante jours nécessaires pour de nouvelles élections, le préfet pourrait être tenté de passer en force. Pour la demande faite de saisir les différentes instances sur le problème de la décharge : pour le Parti Socialiste, c'est oui, pour le Président du Conseil Général, c'est non (il n'est pas concerné), pour Monsieur Bozarelli, c'est oui. Il fait état par ailleurs d'une lettre anonyme de menace qu'il lui a été adressée.

Il s'est engagé à écrire à toutes les administrations dans le même sens que nous.
Ayant posé la question à Monsieur Vigne (secrétaire général de la préfecture), celui-ci aurait confié qu'il pensait que le projet ne verrait pas le jour. Et lui-même, il pense à 99 % qu'il ne se fera pas.

[ haut de page ]