Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Réunion de la "commission déchets" du CLAPE-LR
mercredi 9 avril 2003, à 15h, à Montpellier

Les locaux du CLAPE-LR se situent dans un bâtiment du Conseil Régional de l'Hérault, à Montpellier (20 rue de la République). Dans ce bâtiment, il y a beaucoup de salles de réunions… Au rez-de-chaussée, des "gens" discutaient, d'après ce que j'ai entendu, de l'aménagement du littoral et de l'Europe...
A cause de problèmes de coordination, Stéphane et Corine sont arrivés chacun de leur côté et en retard (le rendez-vous était devant, mais Corine se croyant très en retard est rentrée, alors que Stéphane continuait à l'attendre à l'entrée comme prévu).

Un grand cercle de tables, une quinzaine de personnes, d'assoc' diverses… 15h 15, la réunion avait commencée. Une feuille d'émergement circule : le nom de Patanarès y est inscrit.
Ordre du jour :
- Le point sur le programme des visites organisées
- Rédaction d'un communiqué de presse
- Question diverses

Le point sur le programme des visites organisée, en partenariat avec l'ADEME
Le CLAPE-LR est un comité de liaison des associations pour l'environnement et donc a un rôle de coordination. Il est reconnu, il a des entrées un peu partout notamment avec l'ADEME… Il peut utiliser des moyens pour demander des visites officielles, que l'on peut difficilement lui refuser… (néanmoins pour la visite de la décharge du THOT, seulement 10 personnes seront acceptées, pour des raisons de sécurité !! et de discrétion journalistique car il y a eu des problèmes avec les journalistes)
Cette année le programme du CLAPE-LR est axé sur faire le point des décharges, CSDU, réhabilitation des décharges, incinérateur, tri et compostage… pour répondre à la question "quels sont les systèmes qui marchent ?". L'ADEME a un discours de mise en garde : lutter contre l'implantation de CSDU provoque l'installation d'un incinérateur ou son agrandissement... (On traduit : "taisez-vous, sinon on vous fait pire !")
Cependant, personne n'est dupe : les visites sont soigneusement annoncées, prévues, très cadrées. Chaque fois, ce sont de belles vitrines sans aucun problème. La proposition d'organiser des visites par le CLAPE-LR, chaque semaine, n'est pourtant pas retenue... ni celle de visiter à l'improviste "va-t-on chez quelqu'un lorsque l'on est pas invité ?" (Oui, les contrôles sociaux, chez les familles, se font encore comme cela… mais ce n'est pas évoqué).

Rédaction d'un communiqué de presse
Deux propositions de communiqué de presse sont lues, commentés et débattues : une discussion laborieuse sur le fond et la forme.
Un savant mélange des deux sera proposé au Conseil d'Administration ou au bureau du CLAPE-LR.
Ce que j'ai retenu du débat :
- L'intervention d'un militant de Ici Rom permet de montrer qu'un incinérateur n'est pas une unité de traitement mais une façon pas du tout raccourci, ni saine pour déplacer des problèmes : il faudra de toute façon avoir des CSDU.
- La confusion (même pour les adhérents informés de cette réunion) entre décharge, devenue illégale et le terme de CSDU (DU = déchets ultimes) est entretenue car le concept n'est pas clair (et pour cause!!)

Questions diverses
Beaucoup de questions diverses : je n'en ai retenu qu'une (fatigue ?)
A l'unanimité moins une voix a été voté le refus de participation du CLAPE-LR à la CLIS (concernant la zone Ouest du département) du Sous-Préfet si d'autres associations n'y étaient pas représentées.

Bien que complexe et quelquefois confuse (mélange des visions à court, moyen et long terme mais aussi manque, pour nous, Stéphane et Corine, d'informations dû à la jeunesse de notre mouvement de riverains Patanarès), cette réunion était intéressante.
Nous avons pu un peu exposé :
- notre refus de participer au grand oral de SITA (le candidat SITA a déjà rendu sa copie, on n'a jamais vu, lors d'un concours, qu'un l'élève ayant raté son écrit, redemande, après avoir vérifier ses notes, son devoir pour corriger ses erreurs...)
- notre souci de vouloir gérer nous-même nos déchets, avec le syndicat mixte de l'Ouest, sans pour cela que nos déchets aillent chez le voisin.
- l'importance de la démonstration du front uni contre le projet de la SITA, lors de la manif du samedi 12 avril.

La réunion se termine à 18 heures : elle était prévue jusqu'à 17 heures.

[ haut de page ]