Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ]

Commissions Alter-Déchets - 92ème réunion

Note: la 91e réunion de la commission du 23 février n'a pas (encore) fait l'objet d'un compte-rendu.

Colombières - le 2 mars 2005 à 20h30

Sont présents : Marc, Sylvie, Marcel, Anne-Christine, Véro, Patrick, Lysiane, Tony, Jean-Raymond, Raymond, Catherine D. et Catherine L.

Sujet du jour : Compostage Rustique et SCIC
  • Sylvie fait un petit historique de l'idée de la création de la SCIC puis elle explique, aidée par Raymond, ce qu'est une SCIC.
  • Raymond parle de l'origine des SCIC, rappelle l'importance d'être clair sur ce qui fait que nous n'avons pas abouti.
  • Q: qui va financer ?
    R: les actionnaires (qui peuvent être des collectivités) et les prêts bancaires.
  • Si la structure est montée, on répond aux appels d'offres et on obtient les déchets à traiter et les financements y afférant.
  • C'est une nouvelle association qui porterait le projet SCIC.
Les infos
  • Marc a vu, sur le Sictom de Bédarieux, M. Lopez qui récupère les boues de STEP et les déchets verts. Il mélange et composte les deux. C'est moins propre qu'à Aspiran. Le compost est épandu dans un champ.
  • Sylvie à l'interassociatif : actuellement 24 associations en font partie, ceux de Vias sont venus en nombre.
    SMO : Rosis semble plus ou moins abandonné, Cazouls semble suivre la même voie.
    A Vias est prévue la torche à plasma à près de 900 millions de francs; c'est un projet à plus longue échéance mais on remarque une forte opposition de la part des riverains.
  • A Clermont-l'Hérault, la collecte des fermentescibles est bien suivie, par quartiers, elle a débuté auprès des collectivités puis a été étendue progressivement aux particuliers. Elle est quasiement obligatoire por satisfaire à la circulaire Voynet de 1998.
  • La collecte des fermentescibles : Raymond explique le compostage de hameau. Sylvie rappelle qu'il est plus facile de traiter directement la poubelle grise, le compost est de qualité correcte si on cible sur la collecte préalable des toxiques.
    Description du 1/4 restant après Compostage Rustique et sur-tri : les fines, les matières plastiques et les gros papiers-cartons genre annuaires ou catalogues de VPC.
  • Q : et des visites d'infos à la population ? Discussion à propos de l'intérêt parfois limite du rapport tri/énergie pour recycler.
  • Marcel parle de la recherche de sites qu'il a entreprise avec Rob Pols. Il faut un terrain favorable c'est-à-dire imperméable, d'accès facile, loin des habitations, loin des rivières, pas trop pentu... Ils exposeront tout cela quand ce sera "bouclé". Etape suivante : contacter les municipalités ayant un terrain favorable. A terme, il faudrait prévoir une plateforme vers St Pons et une vers Bédarieux : c'est le plus économique sur le plan des transports et on peut partager le gros matériel (crible, overband,...)
  • Tony va à la fin du mois visiter l'usine Ecocycling. Il distribue la traduction d'une brochure exposant l'élimination des déchets selon Ecocycling.
Sujet pour la semaine prochaine, les filtres roseaux avec Hervé.
Prochaine réunion SCIC le 6 avril.
Pour le courageux, potasser le document sur Ecocycling.

[ haut de page ]