Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Commission Déchets - 5ème réunion

Salle Polyvalente de RIOLS - 20 mars 2003 - 20 h 30

La commission "Alter-Déchets" de l'association Patanarès a tenu ce soir une séance ouverte à tous, afin de rendre compte des objectifs et de l'avancée de ses travaux lors de ses 3 réunions précédentes.

Son but est de proposer des solutions alternatives d'urgence mais évolutives, face à la production actuelle d'ordures ménagères hautement fermentescibles dans notre secteur des Hauts Cantons jusqu'à Bédarieux - soit 14 000 tonnes hors DIB (Déchets Industriels Banals) pour 39 000 habitants.
Sachant qu'il faut au moins 3 ans pour mettre en place une collecte sélective des fermentescibles, la commission "Alter-Déchets" propose le traitement quasi-immédiat de nos ordures brutes par une méthode de compostage rustique permettant un abattement conséquent de la masse totale et la stabilisation organique de la fraction fermentescible (celle-ci étant la cause principale de production de biogaz et de lixiviats dans un centre de stockage de déchets non traités, donc non "ultimes" car polluants et dangereux).

La mise en oeuvre du procédé s'effectue avec un minimum de moyens, par l'installation d'une plate-forme de compostage. Le secteur de St Pons à Bédarieux a été retenu pour son seuil de rentabilité au niveau du tonnage.
Un tel site de compostage est classé "environnement" et donc soumis à enquête publique.

Dès l'ouverture de ce site, la totalité des ordures ménagères brutes du secteur pourraient être accueillies et traitées. Dans les douze mois qui suivent, serait envisagée la construction d'un centre de stockage à échelle locale, pour des déchets débarrassés des fermentescibles, donc vraiment "ultimes".

Explication sommaire sur le fonctionnement du site envisagé:
- Réception des ordures sur la plate-forme.
- Mise en andains puis retournements répétés pour oxygéner les produits susceptibles de fermenter, afin d'empêcher la production de biogaz et de lixiviats. La température, en atteignant 65°à 75°, provoque une hygiénisation de la masse.
- En 2 mois, diminution de 20% de la masse d'un andain.
- Sur 6 mois, réduction de la masse de 40%. Après tamisage, le refus serait soumis à un sur-tri permettant de recycler encore 15% de la masse compostée, ce qui fait 55% de réduction. Les 45% de la masse initiale restante composent les déchets ultimes (stabilisés) et sont mis en stockage. Les produits séparés par le sur-tri sont soit retournés aux industriels (verre, métaux, plastiques durs) soit mis en balles et stockés ou brûlés (différentes filières ?) car ils ont un PCI (pouvoir calorifique) très élevé.
- Lorsque la collecte sélective des fermentescibles sera mise en place, son produit sera transformée par la même méthode en compost vert (terreau agricole, à label bio?). Seront également traitées sur le site les boues d'épuration (très riches) ; elles représentent environ 2 500 tonnes annuelles brutes sur le secteur concerné et perdent 80% de leur masse lors du compostage.
Avantages de la méthode
- Elimination des biogaz et des lixiviats.
- CSDU à échelle locale (14 000 tonnes annuelles envisagées, si on y inclut les déchets banals des commerces et entreprises "D.I.B."), soit beaucoup plus petit que ce qui nous est annoncé à Tanarès et beaucoup plus sécurisé.
- production d'un compost de qualité ("labellisable") par collecte sélective et compostage des déchets "verts",
- production possible de divers matériaux alternatifs (plaquettes bois, liant papier,...)
- possibilité de dynamiser le site afin de le rendre vivant et attractif, dans un but pédagogique (écoles, ...).
Ce projet est une solution immédiate très correcte, face à la situation actuelle de notre problème d'ordures ménagères. Il concerne toutes les ordures, triées ou non ainsi que les boues de stations d'épuration. En effet, malgré la mise en place du tri sélectif (encore non généralisée), il reste toujours une masse d'ordures échappant au tri.

Gestion d'un tel site de compostage
Qui s'engage et comment ?
Raymond Sabat s'engage, en tant que technicien, à la mise en place de ce projet, assisté de toutes les personnes volontaires qui auront été préalablement formées lors des séances de la commission "Alter-Déchets".

La commission obtient l'aval de l¹association Patanarès (unanimité) pour présenter officiellement ce projet.

Nous rappelons que notre but est de passer à l'acte en allant rencontrer, dans un premier temps, le Syndicat Mixte de l'Ouest Héraultais qui proposait en effet la stabilisation organique avant que n'arrive le projet Tanarès.
- A l'heure où nous rédigeons, le rendez-vous est fixé au mercredi 2 avril à 10h30 à Maureilhan -
A la suite de cette rencontre, nous cernerons mieux la possibilité de mise en place de notre projet.
Nous tenons à être vigilants et donc garants de la clarté de cette réalisation et de son bon déroulement.
La séance est levée à 23 heures.

[ haut de page ]