Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint- Ponais ?
 

[ retour au sommaire ]


Entrevue avec M.Bozzarelli - Vendredi 15 mars 2003- 11h
Présents : M. Bozzarelli Président du Syndicat Mixte de l'Ouest, M. Espada José, un de ses collaborateurs
Serge Recoules pour l'association Attac Béziers, Chantal Herson-Macarel pour l'association Attac Jaur Somail
Jean Sabench et André Pruneddu pour l'association Patanarès

Patanarès demande si M.Bozzarelli a des informations par rapport au dossier et à l'intervention radiophonique du Préfet de jeudi matin. Pour M.Bozzarelli, il n'y a pas d'info particulière mais un propos préfectoral classique. Le Préfet semble être un farouche défenseur de l'entreprise privée.
M.Bozzarelli avait rencontré le sous-préfet jeudi soir. C'est lui qui avait le bébé et il devait convoquer la C.L.I. pour le jeudi 20, mais à ce jour, personne n'a de nouvelles.
Nous devrons joindre le sous-préfet pour en savoir plus. M.Bozzarelli pense que le Préfet ne peut donner son accord sans consulter la C.L.I. et ensuite le comité d'hygiène. Ordinairement, le Préfet se range à l'avis de cette commission d'hygiène mais rien ne l'y oblige.
Attac parle de l'indignation des citoyens face à ce projet arrivé en catimini sans informations et consultation préalables, indique que Attac fera tout son possible pour empêcher ce projet et sanctionner les politiques responsables.
Patanarès en rajoute en déclarant que, quels que soient les responsables à écorner, l'association se battra jusqu'au bout pour faire annuler le projet et qu'elle tient à ce que ça se sache.
Patanarès remet à M. Bozzarelli les lettres du 14 février et du 16 septembre de M. Mesquida pour communication "aux structures ayant la compétence du traitement des déchets". M.Bozzarelli se gratte le front !
Patanarès demande que le Syndicat Mixte prenne motion contre ce projet, M.Bozzarelli dit oui.
Patanarès demande que les municipalités du Syndicat Mixte écrivent au Préfet pour affirmer leur refus de monter leurs déchets sur Riols, si le projet aboutissait. M.Bozzarelli répond que cela sera difficile car les maires sont coincés avec leurs déchets. Patanarès argumente sur les dangers immédiats et lointains du projet et déclare que tout doit être fait pour l'empêcher, Patanarès demande d'insister auprès des municipalités. M.Bozzarelli dit qu'il verra si c'est possible, qu'il essayera. Il annonce que le Syndicat Mixte est en pourparler avec trois municipalités pour trois sites d'enfouissement après stabilisation pour régler les 40 000 tonnes posant problème dans la zone Ouest.
Patanarès explique le travail de la commission "traitement des déchets" de l'association et demande une rencontre avec les techniciens du Syndicat Mixte et son directeur pour exposer leur travail et, pourquoi pas, travailler ensemble pour un centre de stabilisation à l'échelle des Hauts-Cantons. Il serait judicieux d'associer à cette démarche le Parc Régional dont c'est aussi la vocation.
Allez, on se sépare et on se tient mutuellement au courant !

[ haut de page ]