Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint- Ponais ?

[ retour au sommaire ]

Résumé des réunions avec le Syndicat Mixte
établi en juin 2004

vendredi 7 février 2003 à 20h à Béziers
Raymond rappelle que le plan départemental prévoit un traitement par secteurs (Béziers 1-2, Centre, Piscénois, Hauts Cantons) et par filières (poubelle rouge, verte, bleue, grise) avec recyclage de 50% au moins des déchets avant mise en décharge.
M Bozzarelli en convient... et précise qu'il est sensible à cette sectorisation et recherche activement d'autres sites d'enfouissement (Cazouls les Béziers, sa propre commune ; près de Bédarieux... mais il faut nécessairement trouver quelque endroit pour la zone des cantons de St Pons, Olargues, La Salvetat, soit 3 à 4.000T/an).
Le Syndicat Mixte de l'Ouest de l'Hérault a proposé à SITA Sud de prendre la maîtrise d'œuvre du projet de Tanarès, ce que la SITA a refusé (investissement déjà réalisé pour les études et des profits en vue pour cette élimination des déchets). Il convient que SITA sud n'est pas prêt à "lâcher le morceau".
A plusieurs reprises nous lui rappelons que l'association Patanarès canalise les énergies et les colères, mais que sans réponses rassurantes et concrètes, l'association ne pourra pas contenir les mécontentements ni les colères des citoyens.
M Bozzarelli comprend notre inquiétude et voit notre détermination.
En conclusion, un rendez-vous téléphonique pour mercredi 12 février est pris
Entrevue avec M.Bozzarelli - Vendredi 15 mars 2003- 11h
Patanarès demande que le Syndicat Mixte prenne motion contre ce projet, M.Bozzarelli dit oui.
Patanarès demande que les municipalités du Syndicat Mixte écrivent au Préfet pour affirmer leur refus de monter leurs déchets sur Riols, si le projet aboutissait. M.Bozzarelli répond que cela sera difficile car les maires sont coincés avec leurs déchets. Patanarès argumente sur les dangers immédiats et lointains du projet et déclare que tout doit être fait pour l'empêcher, Patanarès demande d'insister auprès des municipalités. M.Bozzarelli dit qu'il verra si c'est possible, qu'il essayera. Il annonce que le Syndicat Mixte est en pourparler avec trois municipalités pour trois sites d'enfouissement après stabilisation pour régler les 40 000 tonnes posant problème dans la zone Ouest.
Patanarès explique le travail de la commission "traitement des déchets" de l'association et demande une rencontre avec les techniciens du Syndicat Mixte et son directeur pour exposer leur travail et, pourquoi pas, travailler ensemble pour un centre de stabilisation à l'échelle des Hauts-Cantons. Il serait judicieux d'associer à cette démarche le Parc Régional dont c'est aussi la vocation.
Allez, on se sépare et on se tient mutuellement au courant !
Le mercredi 2 avril 2003 à 10h30
des membres de la commission Alter-Déchets ont rencontré le service technique du Syndicat Mixte (Francis Pla et Xavier Camps) à Maureilhan.
Le projet de Tanarès leur est aussi tombé sur la tête sans préavis.
Le Syndicat Mixte semble axer sa politique actuelle sur la gazéification par torche à plasma (d'ici à 4 ou 5 ans).
Le Syndicat Mixte nous propose de faire un essai sur un andain de 250 tonnes sur plate-forme existante à définir : ils s'en occupent.
Le lundi 2 juin 2003
la commission Alter-déchets est invitée par le Syndicat Mixte de l'Ouest Héraultais à visiter le centre MetroCompost à Barcelone.
le vendredi 4 juillet 2003, Maureilhan, 15 heures
Comité de Pilotage Ad Hoc du Syndicat Mixte sur les techniques de traitement des déchets ménagers par stabilisation organique
M. BOZZARELLI est absent.
F. PLA qui rappelle les objectifs de la réunion.
Il s'agit de construire entre nous un projet animé par le S.M.O, et d'avoir une démarche de prévention.
Il remercie Alter-Déchets pour le document technique proposé.
B. DESMET : il nous faut un procédé de traitement, une méthodologie est proposée, la prochaine étape est de passer à l'acte. Pour valider votre méthode, il nous faut un protocole.
RAYMOND : nous voulons faire notre essai sur une plate-forme déjà existante, avec la présence d'un pont bascule.
F. PLA : le test se fera à Rosis sur 90 tonnes avec les ordures les plus proches.
F. PLA : la proposition de Patanarès (Alter-Déchets) sera validé sur 90 tonnes. (on le savait déjà). Le protocole est à faire puis à valider avec un sous-comité de suivi. Le comité de sous-pilotage réuni aujourd'hui sera chargé du suivi des essais.
le vendredi 11 juillet 2003, Béziers, 18 heures
Comité de pilotage - Syndicat Mixte de l'Ouest par stabilisation organique
M. BOZZARELLI : le projet actuellement le plus avancé est celui de Rosis bien qu'il commence à soulever des résistances parmi la population locale. Nous travaillerons à en faire un modèle de transparence.
X. CAMPS : deux tests de compostage sont à l'étude dans l'Ouest, un de la société Hantsch géré par le SMO (à Pézenas ou autre) et un piloté par l'association Patanarès proposé à Rosis.
RAYMOND : donc le SMO ne s'est pas prononcé contre Tanarès parce que tout le monde n'est pas d'accord au sein du SMO ?
M. BOZZARELLI : exactement.
le mardi 19 août 2003, Béziers, 18 heures
Comité de pilotage - Syndicat Mixte de l'Ouest sur la stabilisation organique Point 1 : Le futur CET de Castanet-Rosis
Point 2 : l'essai Alter-Déchets de Compostage Rustique
B. Desmet doit remettre ce protocole au Président du SMO qui doit logiquement (si le protocole lui convient) le présenter au Comité Syndical pour y être validé.
le mercredi 1er octobre 2003, Cazouls, 15 heures
Comité de pilotage - Syndicat Mixte de l'Ouest sur la stabilisation organique
Ordre du jour :
1- Réponse à la demande de test de stabilisation organique demandée par Mr Sabat
2- Point d'avancement de l'unité de gazéification
L'essai de "compostage rustique" sera soumis aux élus, mais il n'y a apparemment pas d'opposition.
Deux tests sont prévus : Hansch et Alter-Déchets.
G. Caubet propose de demander aux mairies les chiffres sur les éléments de la collecte afin d'évaluer cette collecte de façon précise.
Raymond souligne un point : l'accès aux documents de travail et en particulier à l'analyse de Girus sur les Hauts Cantons. X. Camps précise que le SMO possède une synthèse des études qui ont été faites en 1998-1999.
F. Pla nous dit de faire un courrier demandant cette étude globale sur la synthèse et nous l'aurons.
F. Pla : C'est aussi à vous de faire des propositions pour améliorer le mécanisme.
Raymond rappelle qu'en 1994, un partenariat avait vu jour avec les services techniques du Conseil Général et que ce partenariat pourrait être recherché aujourd'hui pour le compostage et les collectes sélectives et de toxiques. Raymond précise qu'il s'agit de mettre en place une organisation de St Pons à Bédarieux. Et il demande au SMO s'il peut aider la commission Alter-Déchets de Patanares à prendre des contacts avec les élus de la zone St Pons-Bédarieux.
F. Pla répond qu'il va transmettre la demande administrativement. A titre professionnel et sur le plan des principes, il est d'accord. Il demande si la méthodologie peut s'étendre à tout l'ouest. Il est d'accord sur le dossier de traitement des toxiques car ils sont demandeurs. Il déclare que lui-même n'est ni en capacité ni en "connaissance" d'apporter quelque chose. Il est en demande d'informations.
Prochain ordre du jour :
1- F. Pla propose à l'association "Pavé dans la Mare" le thème des galeries et l'association se propose d'amener des témoins ou des témoignages pour l'écoulement des eaux.
Raymond indique que les thèmes seront fonction de la discussion que la commission aura avec M. Bozzarelli [commission mandatée par le CA de Patanares pour le traitement des déchets dans le zonage des hauts cantons (OM) y compris la vision de Rosis].
2- Travail sur les déchets toxiques ménagers en articulation avec le Parc et d'autres partenaires.
3- Position des élus
4- Zonage
le mercredi 13 octobre 2003, Cazouls, 15h30
Rendez-vous avec le Président du Syndicat Mixte de l'Ouest
F. Pla expose les deux projets de compostage : Hansch et Alter-Déchets. Il parle de l'évaluation des coûts de notre protocole et des délais dus à l'occupation actuelle de la plate-forme d'Agde par les balles d'O.M.
M. Bozzarelli : pour le financement, il vous faut monter un dossier précis. Qu'est-ce que chacun porterait ?
Olivier : au début, nous pensions que c'était vous qui alliez porter l'opération; ce qui change, c'est la proposition d'une "enveloppe".
M. Bozzarelli : les deux solutions peuvent être envisagées. Nous avons des problèmes d'argent et il faut avoir l'aval du sous-préfet : l'enveloppe sera ok si le dossier est béton.
M. Bozzarelli : ensuite, il faudra trouver "en bas" un site qui soit acceptable et accepté.
le jeudi 13 novembre 2003, Cazouls, 15h
Réunion avec le Syndicat Mixte de l'Ouest
M. Bozzarelli : vous demandez avec qui on peut travailler :
- Le S.M.O. recherche des sites pour déchets ultimes.
- Les syndicats primaires des communes s'occupent de la collecte sélective et de la mise en valeur des papier/carton. Par exemple, à Cazouls, il y a un C.E.T. de classe III provisoire pour les inertes (papier/carton + encombrants).
Le S.M.O. a des difficultés à vivre financièrement. Il est payé par les syndicats primaires. Il y a le problème de l'aspect financier pour l'expérimentation.
Raymond : si vous ne pouvez pas vous engager, on peut trouver un financement privé.
M. Bozzarelli : mais ça peut s'arranger avec la décentralisation. Si les départements prennent la responsabilité des déchets, ça ira peut-être mieux.
F. Pla : la décision sera prise au 1er trimestre 2004.
M. Bozzarelli propose que l'on se rencontre à nouveau.
Raymond demande que l'ordre du jour soit ce que l'on peut faire ensemble pour que ça avance.
le jeudi 22 janvier 2004, Cazouls, 15h
Nous n'avons eu aucune réponse écrite à la lettre que nous avions adressée à M. Bozzarelli mais un coup de fil le matin même nous invitant à choisir nous-même l'ordre du jour.
Nous nous retrouvons à deux (Raymond et Sylvie) devant F. Pla et M. Caubet.
M. Bozzarelli est absent.
Nous ré-itérons notre proposition de traiter en test 500t d'OM et d'assumer les frais de test sur les économies réalisées par la réduction de volume avant enfouissement : nous ne semblons pas être entendus.
F. Pla nous demande alors si on peut lui faire une présentation (informatique ? oui !) pour donner une idée de la répartition finale des tonnages.
Ce sera l'objet de la prochaine réunion prévue pour le 5 février.
Cazouls, le jeudi 5 février 2004 à 17h
M. Pla nous annonce d'emblée que M. Bozarelli ne sera pas à cette réunion.
Raymond commente la présentation préparée sur l'ordinateur. Comme demandé par le SMO, tout est calculé sur 15 000 tonnes.
M. Pla : il faut un partenariat officiel avec Patanarès et voir sous quelle forme on peut confier le mode de gestion de la plate-forme à l'association.
M. Pla nous dit de donner un dossier complet au SMO qui le reprendra à son compte et demandera en son nom la subvention au Conseil Général.

[ haut de page ]