Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
voir le site

  [ retour au sommaire ] [ suivante ]

Zones naturelles d'intérêt écologique,  faunistique et floristique (Znieff)
Trouvé sur le site web
de la Direction régionale de l'Environnement Languedoc-Roussillon

Commune:         RIOLS [code Insee : '34229']

Type Code Nom Superficie  (ha)
ZNIEFF 1
40810016
LAC ET TOURBIERE DU SAUT DE VESOLES 125
ZNIEFF 2
00004081
MONTS DU SOMAIL, ESPINOUSE ET CAROUX 58059
ZNIEFF 1
40780001
VALLEE DE MEZOUILHAC 550
ZNIEFF 2
00004078
MONTAGNE NOIRE CENTRALE 29800
ZNIEFF 1
40780016
VALLEE DE CASSILLAC 482
ZNIEFF 1
40810032
LAC ET TOURBIERE DU BOURDELET 7

[ haut de page ]

VALLEE DE CASSILLAC - ZNIEFF 1 - Numéro: 40780016

Localisation
carte IGN au 1/25000 : Saint-Pons (24 44 E)

Superficie
482 ha

Mesure de gestion
Zone incluse dans les limites du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc.

Artificialisation
Une route, la D176E, longe le cours d'eau et permet d'accéder jusqu'à la ferme des Euzèdes. Plusieurs autres fermes sont dispersées dans la vallée. Une ligne électrique à haute tension longe la vallée.

Description
Le ruisseau de Cassillac prend sa source aux environs d'Euzèdes et va se jeter dans le Jaur en aval de Riols, au terme d'un cours d'une longueur de 6 km et sur un dénivelé de 300 m. Les différents faciès de végétation rencontrés sont les suivants : - taillis de Chêne vert (Quercus ilex) ; - maquis de Chêne vert et bruyère (Erica sp.) ; - prairie en bordure du ruisseau.

Critères de délimitation
La délimitation de la zone repose sur des critères topographiques. L'ensemble de la vallée en aval d'Euzèdes est à prendre en considération. La limite de la zone se situe donc sur les lignes de crêtes déterminant le bassin versant. Les villages de Boussières et de Narso et les zones agricoles et forestières proches ont été exclus de la zone.

Richesse patrimoniale
Elles sont mal connues ; un inventaire systématique serait nécessaire pour découvrir la présence possible d'espèces rares dans cet ensemble peu modifié par l'homme. On signale toutefois la présence de l'Ecrevisse à pied blanc (Astacus pallipes), espèce indigène en voie de disparition, qui possède ici une population encore importante.

Intérêt
Cette vallée possède tout d'abord un intérêt écologique global lié au caractère naturel du site et à l'absence d'interventions humaines majeures. Elle constitue donc un réservoir et un refuge importants pour la faune et la flore. De plus, le ruisseau de Cassillac est l'un des derniers ruisseaux du département possédant encore une population d'écrevisses indigènes, alors que partout ailleurs elle a été remplacée par l'écrevisse américaine. Enfin, signalons l'importance hydrologique et géologique de ce site avec la présence de nombreuses résurgences et de grottes qui témoignent de l'importance du réseau d'eau souterraine.

Dégradation
Le risque d'enrésinement est toujours à craindre dans un ensemble de végétation forestière spontanée composée de feuillus. Les plantations monospécifiques conduisent à un appauvrissement de la diversité botanique et faunistique et les travaux forestiers s'accompagnent souvent d'ouverture de pistes, qui portent atteinte à la qualité du paysage.

Gestion du milieu
Il convient de maintenir le site en l'état en évitant notamment les aménagements pouvant apporter un déséquilibre dans le fonctionnement du cours d'eau (pollution, curage...).

Bibliographie - Source
NERI F.- Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc. Communication orale.

[ haut de page ]

VALLEE DE MEZOUILHAC - ZNIEFF 1 - Numéro: 40780001

Localisation
carte IGN au 1/25000 : Saint-Pons (2444 E)

Superficie
550 ha

Mesure de gestion
Zone incluse dans les limites du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc.

Artificialisation
Une route : la D176 E longe le cours d'eau et permet d'accéder jusqu'à la ferme de Mahus. Plusieurs autres fermes sont dispersées dans la vallée.

Description
Le ruisseau de Mézouilhac prend sa source aux environs de la chapelle de Notre-Dame-de-Trédos et va se jeter dans le Jaur au niveau de Riols au terme d'un cours d'une longueur de 4 km et sur un dénivelé de 250 m. Il reçoit à mi-parcours un petit affluent descendant du col de Perrier. Ce ruisseau a creusé une vallée étroite et encaissée au sein d'un massif montagneux très boisé. Les différents faciès de végétation rencontrés sont les suivants : - taillis de Chêne vert (Quercus ilex) et de Châtaignier (Castanea sativa) ; - maquis à Chêne vert et bruyère (Erica sp.) ; - prairie en bordure duruisseau.

Critères de délimitation
Ce site englobe l'ensemble du bassin versant de Mézouilhac jusqu'à Riols. Les limites retenues sont donc particulièrement nettes. Il s'agit partout de la ligne de crête séparant cette vallée, au nord de la vallée de l'Orb et au sud du vallon de Cassillac.

Richesse patrimoniale
Elles sont mal connues ; un inventaire systématique serait nécessaire pour découvrir la présence probable d'espèces rares dans cet ensemble peu modifié par l'homme. Il existe toutefois une population importante d'Ecrevisse à pied blanc (Astacus pallipes), espèce en régression au niveau national car victime du braconnage et en compétition avec l'Ecrevisse américaine (Orconectes limosus) .

Intérêt
Cette vallée possède tout d'abord un intérêt écologique lié au caractère du site et à l'absence d'interventions humaines majeures. Elle constitue donc un réservoir et un refuge important pour la faune et la flore. De plus elle possède un intérêt hydrologique et géologique avec la présence de nombreuses résurgences et de grottes possédant de belles concrétions, et qui témoignent de l'importance du réseau d'eau souterraine. Enfin signalons un gisement paléontologique abondant (trilobites) particulièrement bien développé (plusieurs dizaines de centimètres de longueur).

Dégradation
Le risque d'enrésinement est toujours à craindre dans un ensemble forestier spontané, composé de feuillus. Les plantations monospécifiques conduisent à un appauvrissement de la diversité botanique et faunistique et les travaux forestiers s'accompagnent souvent d'ouverture de pistes qui portent atteinte à la qualité du paysage.

Gestion du milieu
Il convient de maintenir le site en l'état en évitant notamment les aménagements ayant un fort impact paysager (ouverture de pistes...) ainsi que les aménagements pouvant apporter un déséquilibre dans le fonctionnement du cours d'eau (pollution, curage...).

Bibliographie - Source
NERI F. - Parc Naturel Régional du Haut Languedoc. Communication orale.

[ haut de page ]