Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
télécharger ce texte

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Natura 2000 : protection européenne de sites
trouvé sur le site du Ministère de l'Ecologie et du Développement durable

L'Homme dépend de son milieu naturel, de la qualité de l'air et de l'eau comme de l'équilibre et de la bonne santé de la nature, des champs, des forêts et des mers. Il se nourrit de cette diversité biologique qu'il a façonnée au fil du temps. En retour, il doit respecter et protéger ce patrimoine naturel au profit des générations futures. En Europe, les climats, les sols, les paysages et les espaces cultivés sont extrêmement variés ce qui implique un grand nombre d'espèces animales et végétales. Le maintien de cette "biodiversité" est un facteur clé pour un développement durable et maîtrisé, particulièrement dans les zones rurales.

Les habitats de la faune et de la flore doivent donc être préservés ainsi que les espaces qui relient ces milieux entre eux. La diversité biologique forme en effet un ensemble de lieux et d'espèces dépendant les uns des autres et constituant ainsi un tout. Les oiseaux migrateurs qui, chaque année, traversent l'Europe pour l'Afrique sont en danger si l'un des milieux qui conditionnent le déroulement de leur migration vient à disparaître. Et si l'espèce disparaît, la diversité biologique des milieux qu'elle occupe est diminuée.

Ce constat a amené l'Union européenne à adopter deux directives, l'une en 1979, l'autre en 1992 pour donner aux Etats membres un cadre commun d'intervention en faveur de la préservation des milieux naturels.

La directive du 2 avril 1979 dite directive "Oiseaux" prévoit la protection des habitats nécessaires à la reproduction et à la survie d'espèces d'oiseaux considérées comme rares ou menacées à l'échelle de l'Europe. Dans chaque pays de l'Union européenne seront classés en Zone de Protection Spéciale (ZPS) les sites les plus adaptés à la conservation des habitats de ces espèces en tenant compte de leur nombre et de leur superficie.

La directive du 21 mai 1992 dite directive "Habitats" promeut la conservation des habitats naturels de la faune et de la flore sauvage. Elle prévoit la création d'un réseau écologique européen de Zones Spéciales de Conservation (ZSC). La France recèle de nombreux milieux naturels et espèces cités par la directive : habitats côtiers et végétation des milieux salés, dunes maritimes et continentales, habitats d'eau douce, landes et fourrés tempérés, maquis, formations herbacées, tourbières, habitats rocheux et grottes... Avec leurs plantes et leurs habitants : mammifères, reptiles, amphibiens, poissons, arthropodes, insectes, et autres mollusques... Ces "habitats" et ces espèces ont fait l'objet d'un recensement mené par le Muséum National d'Histoire Naturelle.

Sur la base des observations scientifiques, la directive prévoit la création d'un réseau "Natura 2000". Cette appellation générique regroupe l'ensemble des espaces désignés en application des directives "Oiseaux" et "Habitats". Ce réseau est en cours de constitution. Il doit permettre de réaliser les objectifs fixés par la convention sur la diversité biologique, adoptée lors du "Sommet de la Terre" de Rio de Janeiro en 1992 et ratifiée par la France en 1996. Natura 2000 a pour objectif de maintenir la diversité biologique des milieux en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales qui s'y attachent. Voilà pourquoi le réseau va donner lieu à l'élaboration de contrats.

C'est arrivé près de chez nous
Identification
Code : FR9101427
Appelation : GROTTE DE JULIO
Date de compilation : 03/1996
Mise à jour : 01/1998

Historique : Date de proposition comme SIC : 12/1998

Localisation
Département : Hérault
Superficie : 16 ha
Région biogéographique : Mediterranéenne

Description
Ce site est très important - on a exploité le guano de chauves-souris pour amender les cultures alentour dans le passé ! - car il abrite des espèces nombreuses.
Il est actuellement fréquenté et en état moyen de conservation. Cependant, il conserve un important potentiel richesse, lié à une restauration facile.

Les estimations de recouvrement des habitats sont estimées et restent provisoires.

Composition du site : 
Landes, Broussailles, Recrus, Maquis et Garrigues, Phrygana40 %
Forêts sempervirentes non résineuses40 %
Rochers intérieurs, Eboulis rocheux, Dunes intérieures, Neige ou glace permanente10 %
Forêts caducifoliées5 %
Forêts de résineux5 %

Types d'habitats présents % couv. SR(1)
Grottes non exploitées par le tourisme 1 %C

Espèces présentes : Mammifères  PR(2)
Grand Murin (Myotis myotis) Résidente. Reproduction.C
Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrum-equinum) Résidente. Hivernage.C
Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersi) Résidente. Reproduction.C
Petit Murin (Myotis blythii)Résidente. Reproduction.C
Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros) Résidente. Hivernage.C
Rhinolophe Euryale (Rhinolophus euryale) Résidente. Reproduction. Hivernage.C
Vespertilion de Capaccini (Myotis capaccinii) Résidente. Reproduction.C

(1)Superficie relative : superficie du site couverte par le type d'habitat naturel par rapport à la superficie totale couverte par ce type d'habitat naturel sur le territoire national (en %).
A=site remarquable pour cet habitat (15 à 100%);
B=site très important pour cet habitat (2 à 15%);
C=site important pour cet habitat (inférieur à 2%).

(2)Population relative : taille et densité de la population de l'espèce présente sur le site par rapport aux populations présentes sur le territoire national (en %).
A=site remarquable pour cette espèce (15 à 100%);
B=site très important pour cette espèce (2 à 15%);
C=site important pour cette espèce (inférieur à 2%);
D=espèce présente mais non significative.


Extrait d'un communiqué de presse

Natura 2000 : s’entretenant au sein du comité national de suivi Natura 2000, avec les associations d’élus, les organisations socioprofessionnelles et les associations de protection de la nature, la Ministre a rappelé que la mise en place de la labelisation Natura 2000 nécessite d’agir au plus près du terrain, dans la transparence et la concertation, en associant toutes les parties prenantes qui exercent des activités sur ces territoires, prioritairement les élus.
Cependant, la France doit rapidement combler son retard dans la constitution du réseau afin de satisfaire à ses obligations communautaires et de pouvoir se consacrer totalement et sereinement à la gestion contractuelle des territoires.

Ainsi, la ministre a appelé l’ensemble des services de l’Etat, des grands élus nationaux, des collectivités territoriales et tous les acteurs du territoire, à la mobilisation autour d’un plan d’action : un « projet pour Natura 2000 », bâti pour promouvoir et mettre en valeur de véritables projets de territoire.

Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN entend faire reconnaître Natura 2000 comme une chance pour concilier maintien de la biodiversité et développement économique dans une perspective de développement durable de notre pays.

[ haut de page ]