Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Lettre à Monsieur l'Inspecteur d'Académie
les enseignants du Regroupement du Somail, le 15/03/03

Regroupement du Somail
Écoles de Riols, Saint-Étienne d'Albagnan, Prémian et Fraïsse-sur-Agout (Hérault)

Le 15 mars 2003

à Monsieur l'Inspecteur d'Académie
s/c de Monsieur l'Inspecteur de l'Éducation Nationale

Monsieur l'Inspecteur,

Nous sommes des enseignants du regroupement du Somail (écoles de Riols, Saint-Étienne d'Albagnan, Prémian et Fraïsse-sur-Agout), et nous tenons à vous faire part de nos inquiétudes au sujet d'un projet de Centre de Stockage de Déchets Ultimes - C.S.D.U. - (commune de Riols, site de Tanarès).
Ce projet - très controversé - mobilise la population et un site d'information est consultable sur Internet à l'adresse suivante www.decharge34.com

En ce qui nous concerne, ce projet engendre certaines difficultés dans la vie de la classe et en tant qu'enseignants, éducateurs, nous sommes extrêmement mal à l'aise...
Le gouvernement nous demande d'éduquer les enfants à l'environnement et à la responsabilité ; mais comment faire passer ce message quand tous les enfants eux-mêmes constatent le désarroi de leurs parents devant la démesure d'un projet qu'ils jugent à juste titre extrêmement dangereux pour l'environnement et par conséquent pour la survie d'un secteur qui n'a que la nature comme atout. Il nous paraît impossible de justifier une telle réalisation au cœur d'un Parc Naturel Régional. Nous ne pouvons par ailleurs ignorer les risques encourus par la flore et la faune de nos régions, ainsi que les conséquences directes sur la santé publique (pollution de l'air, de l'eau, risques d'incendies, d'explosion) et l'impact sur la vie de l'école (récréation, plein air) ainsi que les mesures à prendre en cas d'accident.

Concernant l'éducation civique, les nouveaux programmes précisent des objectifs clairs . Or nous constatons nous-mêmes dans ce domaine, à tous les niveaux, de sérieux dysfonctionnements, comme, par exemple, le rapport d'enquête publique qui met en doute, sans fondement, le libre-arbitre des citoyens.
Depuis plusieurs années, d'autres cantons comme celui d'Olargues ont mis en place le tri sélectif accompagné d'une sensibilisation et d'un travail pédagogique auprès de tous les enfants. La prise de conscience de la gestion des déchets et l'implication de chacun s'est faite assez rapidement. Le canton de Saint-Pons n'a pas pris alors les mêmes dispositions et est confronté aujourd'hui à des décisions prises dans l'urgence, ne satisfaisant pas la population et contraires à la protection de l'environnement.

Comment trouver une cohérence entre ce que nous devons d'enseigner et le constat du manque de démocratie, de la déresponsabilisation du citoyen et du mépris de l'environnement ?

Nous ne pouvons rester silencieux et vous demandons de vous informer sur ce dossier afin d'aider à revenir à une conduite digne de la République et à nous redonner confiance dans notre mission.

Nous vous prions d'agréer, monsieur l'Inspecteur, l'expression de notre considération distinguée.

Le conseil des maîtres du regroupement du Somail
Copie adressée à Monsieur le Préfet.

Note : "Éducation à l'environnement et à la responsabilité" page 22 (cycle 1) L'enfant prend conscience de la fragilité des équilibres naturels. page 29 (cycle 2) Toutes les situations d'étude de la découverte des milieux sont l'occasion d'une initiation concrète à une attitude responsable : respect des lieux, de la vie, (…), impact de certains comportements sur l'environnement de la classe (lutte contre le gaspillage, tri des déchets pour recyclage, repérage des nuisances) Qu'apprend-on à l'école maternelle? Les nouveaux programmes, ministère de l'éducation nationale - CNDP, 2002

[ haut de page ]