Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Motion de la mairie d'Olargues


MOTION CONCERNANT LE PROJET DE CENTRE DE STOCKAGE DE DECHETS ULTIMES
Lieu dit TANARES - COMMUNE de RIOLS

Motion présentée au Conseil Municipal du 20 décembre 2002 par Jean-Luc LAUZE, Adjoint au Maire et Jean-Claude BRANVILLE, Conseiller Municipal, Président de l’Office de Tourisme, adoptée à l’unanimité.

- Conscient de la nécessité pour tous les élus de trouver des solutions rapides sur le choix d’un site pour un centre de stockage de déchets ultimes (CSDU) dont la capacité devrait correspondre à un territoire restreint

- Rappelant les efforts faits d’une part par la commune d’Olargues en accueillant une décharge non contrôlée et d’autres part par la communauté de communes en organisant une collecte sélective, le tri et la construction d’une déchetterie,

- Considérant que l’enquête publique suite à la demande d’ouverture d’un centre de stockage de déchets ultimes sur la commune de Riols au lieu dit Tanares

- Considérant que les éléments présentés ne permettent pas de s’assurer de l’impact du projet sur l’environnement

- Considérant que des organismes compétents en la matière (PNRHL) n’ont pas été consultés dès le début de la procédure

- Considérant que le projet présenté ne respecte pas le Plan départemental d’élimination des déchets ménagers (apports de déchets d’autres départements),

- Considérant que les points suivants :
o Accès routiers
o Impact touristique sur la région
o Expertise géologique indépendante ( terrains géologiques comprenant des carbonates par endroits très structurés et, donc présentant des zones de faiblesse pour l’infiltration des eaux ainsi que des risques lithologiques et tectoniques)
o Etudes de prévention des risques technologiques et naturels
o Absence de commission locale d’information et de surveillance associant les organismes de protection de l’environnement et les représentants des usagers
n’ont pas été traités de manière exhaustive, le Conseil Municipal réuni le 20 décembre 2002, s’oppose au projet tel qu’il est présenté par la société SITA et souhaite qu’une solution soit trouvée par la collectivité publique dans le cadre du syndicat mixte de l’ouest biterrois.

[ haut de page ]