Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
télécharger ce texte

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Point de vue sur le dossier
Christophe Bourdel, premier adjoint au maire de Prémian

Bonjour à tous, voici un avis que je souhaite voir diffusé sur le site

Je m'exprime ici en ma qualité de premier adjoint au Maire de Prémian et bien évidemment aussi à titre personnel, en tant que citoyen de notre belle Vallée.

Je ne reviendrais pas ici sur les considérations techniques, beaucoup de choses ont été exprimées fort justement depuis un mois, et également lors du forum de Samedi à Saint- Pons. Je souhaite juste dans le cadre de cette tribune faire part de quelques réflexions.

Aujourd'hui, ce projet de CSDU semble faire l'unanimité des élus, des socio - professionnels, des représentants associatifs, des militants de groupes ou partis politiques et de l'ensemble de la population contre lui. Que de chemin parcouru en sens inverse depuis quelques semaines par certains !!

Nos grands élus, député et conseillers généraux, participent depuis bien longtemps aux débats engagés sur le traitement des déchets dans la Zone Ouest dans le cadre du Syndicat Mixte de Traitement de ladite zone. Ils sont également membres de la Commission du Plan Départemental d'Elimination des Déchets et à ce double titre non seulement disposent de l'information mais sont censés initier, proposer et mettre en oeuvre une politique cohérente.

Dès lors, qu'un projet puisse être porté par un groupe privé et en arriver en l'état au stade de l'enquête publique, sans que ces "grands élus" n'aient eu la moindre information sur son contenu, est ce seulement imaginable? Et quand bien même si c'était le cas (pure hypothèse bien entendu), je pense que ces représentants du peuple ont manqué singulièrement de curiosité sur un dossier somme toute aussi sensible. C'est pour moi faire preuve de légèreté que de découvrir au stade de l'enquête publique l'ampleur des dégâts.

Ceci pose le problème plus général de l'éloignement des centres de décision par rapport aux élus de proximité, et de la circulation de l'information avec des réprésentants désignés au sein de syndicats intercommunaux qui cumulent souvent fonctions et mandats et ne sont pas toujours présents faute de disponibilité.

Par ailleurs j'ai lu attentivement la contribution de Michèle COMPS, porte parole des Verts que je côtoie régulièrement au sein du Conseil de Communauté Orb-Jaur. Je prends acte de son avis défavorable et me réjouis de cette position, mais je ne peux m'empêcher de lui rappeler que c'est sur la pression des Verts alors au gouvernement que le Plan Départemental qui prévoyait un traitement par incinération sur la zone Ouest a été révisé pour favoriser le traitement par enfouissement technique. Quelle est la pire des solutions : une usine d'incinération nouvelle génération aux normes européennes dont les nuisances en terme d'émission de fumées et de dioxine sont de plus en plus limitées et contrôlées ou un pseudo CSDU, méga décharge dont on ne contrôlera jamais les effets néfastes sur la santé publique et sur l'environnement?

Aujourd'hui certains redécouvrent les vertus nouvelles du projet de torche à plasma et semblent prêts à aider ce dossier à cheminer dans les méandres du long fleuve juridico- administratif pas vraiment tranquille. Pour ma part, et sous réserve de cautions scientifiques sur le sujet, j'étais favorable à la poursuite de la réflexion sur le sujet. J'en profite ici pour dire que le Président BOZZARELLI soutenait ce dossier et qu'on l'a fortement "incité" à se ranger derrière le dossier Tanarès, étant donné l'urgence à trouver des (mauvaises) solutions.

Aujourd'hui, n'est-il pas déjà trop tard? L'article du Midi Libre de ce jour (15/01/03) évoquant la réponse du préfet interrogé sur le sujet lors des voeux me laisse très sceptique.
Le combat doit continuer, le fait que tous les élus l'aient rejoint est une bonne chose. Dommage que certains par manque de lucidité aient contribué à l'éclosion d'un projet démesuré et néfaste.

[ haut de page ]