Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint- Ponais ?
 

[ retour au sommaire ]

Gagner la bataille de l'eau
paru dans Le magazine du Département de l'Hérault n°124 d'avril 2004

Trouver l'eau, s'assurer de sa qualité, la canaliser si elle tombe du ciel avec trop de fureur. Tels sont les défis qui seront ceux de ce siècle.
90% DE NOTRE EAU
vient des milieux karstiques du nord de l'Hérault


Notre avis : Et la Sita s'installerait juste au dessus de l'aquifère patrimonial du Saint-Ponais-Minervois ?
[voir la carte]
Conscient du caractère indispensable de cette précieuse ressource, le Département revendique la gestion globale de l'eau. La croissance démographique entraîne des besoins en augmentation constante et les quantités disponibles dans les fleuves ne peuvent répondre à ces exigences. Mais la nature a été généreuse avec l'Hérault. Les études menées ont permis de trouver des sources souterraines importantes. Dans le nord du Département, enfouie sous le roc, l'eau se trouve en abondance. Les "milieux karstiques", sortes de réservoirs naturels pour les eaux souterraines, fournissent aujour-d'hui près de 90% des ressources en eau du département.
Seulement, il ne suffit pas de trouver ces sources, encore faut-il pouvoir aller puiser l'eau qui s'y cache. Là encore, le Conseil général intervient.
Il la capte, l'entoure d'une ceinture de sécurité pour qu'aucun élément polluant ne vienne entacher sa pureté, et construit les infrastructures nécessaires pour la rendre accessible à tous.
L'eau, c'est aussi celle de la mer et des lagunes. Préserver les paysages, la biodiversité, empêcher les pollutions et les contaminations, tout en laissant se développer les activités économiques, c'est un défi qui nécessite une politique déterminée, sur le long terme. Et puis, quand la nature se déchaîne et que l'eau déferle, il faut réagir, protéger, sécuriser. Même si tout ne peut être prévu, un des axes forts de la stratégie départementale est la gestion du risque inondation. Celle-ci passe par l'identification des zones inondables, la connaissance des pluies, la modernisation du réseau de l'annonce des crues et des études hydrauliques par bassin pour mieux anticiper les comportements des fleuves.

[ haut de page ]