Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ précédente ] [ retour au sommaire ] [ suivante ]

Reçus par email
du 1er septembre au 31 octobre 2004


Reçu le 29/10/2004 de Anonyme
Bonjour,
Merci pour votre site. Nous habitons en Ariège depuis deux ans et depuis deux ans, à 10 mètres de notre domicile pousse une gigantesque station d'épuration. Aucun riverain n'a reçu d'information. Lorsque nous avons loué,l'agence immobilière s'est bien gardée de nous informer de cette prochaine implantation. Et tous les autres locataires se demandaient bien ce qu'il allait sortir de ce chantier géant.
Outre les désagréments liés au bruit, à la poussière, aux dégradations du site, nous nous inquiétons car nous ne savons pas si vivre à proximité d'un tel complexe présente des dangers pour la santé de l'homme. Nous savons que le traitement des eaux usées est nécessaire et peut être bénéfique à la réhabilitation de l'Ariège par ailleurs très polluée dans ce secteur mais pourriez-vous nous transmettre des renseignements à propos des nuisances possibles sur la santé?
Merci beaucoup.
Reçu le 28/10/2004 de Didier
Bonjour,
Je suis tombé par hasard sur votre site.
Concernant une critique que vous formulez sur le rapport hydrogéologique de SITA (...) : la perméabilité ne correspond pas à une vitesse, sinon on l'appellerai comme telle !
Non : pour connaître la vitesse de propagation il faut la perméabilité K, le gradient hydraulique i, la porosité efficace ne. La vitesse de propagation serait alors :
V = K * i / ne
i = qq mm à qq cm / m, donc 0.01 ou 0.001 par exemple. ne : 0.2 (par exemple également)
Donc V = 0.3 à 0.03 mm par jour...
Au plaisir
Reçu le 28/10/2004 de Sébastien
Bonjour,
Étudiant en environnement à Nice, je me passionne pour le monde des déchets.
Tout d’abord félicitations pour votre site.
Ensuite concernant votre site, je pense qu'il serait bon d'actualiser les données.
Sans écrire tout un article à chaque étape d'instruction ou d'étude d'un dossier, un tableau synthétique en haut de pages permettrait de voir à quel stade l'on se trouve.
je propose un tableau avec les lignes suivantes :
STADEDate début Date fin
Etudes  
Recevabilité de dossier  
Nomination du commissaire enquêteur  
Enquête publique  
Rapport du commissaire enquêteur  
Avis des services de l’Etat  
Avis préfet  
Rapport de l’inspecteur des installations classées  
Avis du Comité Départemental d’Hygiène  
Projet arrêté d’autorisation  
Prolongation du délai à statuer  
Arrêté d’autorisation  

J’ai en fait repris les étapes de la procédure d’autorisation pour les ICPE. A la place de date début et fin, il peut être écrit en cours, effectué, ou rien. Ce ne sont que des suggestions.
Merci de m’avoir lu,
A bientôt.
Reçu le 18/10/2004 de Patrick
Un projet de méga décharge se discute pour la Cote d'or, près de Semur-en-Auxois (site classé au patrimoine!!!), plus exactement vers Menetoy. Des pétitions ont été signés , les habitants de la commune concernés se sont réunis et s'y opposent mais il semble qu'au sein des élus les avis soient mitigés. De l'information s'est faite, quelques panneaux anti-décharges sont dispersés çà et là mais actuellement les choses semblent se tasser : plus rien nous est communiqué !
Personne ne s'est vraiment d'où vont provenir ces déchets , quels types de déchets : ménagers, industriels, nucléaires...
Reçu le 08/10/2004 de Dominique
Des arrêtés préfectoraux de CET annulés par le TA, il y en a à la pelle.
Etant moi-même spécialiste associatif de recours au TA sur les incinérateurs et décharges, je peux t'envoyer quelques exemples.
Les décisions de refus du préfet sont rarissimes mais j'ai un exemple concret en Dordogne en 2000, où nous avons réussi à faire échouer un projet de CET de Vivendi, car nous avons réussi à démontrer que le projet n'était pas compatible avec le plan départemental des déchets et que l'étude d'impact était insuffisante (contre expertise indépendante). Le préfet en a tiré les conclusions logiques.
Pour ceux que cela intéresse, samedi 16 octobre, le réseau déchets de FNE organise justement une session de formation juridique à Paris pour le contentieux juridique concernant les installations de traitement des déchets et des plans départementaux de gestion des déchets ménagers et assimilés.
Reçu le 05/10/2004 de Sylvie
Bonjour,
Je viens de trouver votre site...Félicitations !
Je crois que je vous ai déjà eu au téléphone.Ici, nous continuons à nous battre... Je pense qu'un jour, il faudra que toutes les associations de France s'unissent, car le combat est dur dur.
A bientôt, je vous recontacterai.
Bon courage dans votre combat.
Reçu le 02/10/2004 de La Coordination du N-O Toulousain
Chers amis,
Nous n'avons pas eu votre message à temps pour que quelqu'un de chez nous puisse se déplacer.
La Coordination des Associations du NORD-OUEST TOULOUSAIN TIENT À VOUS EXPRIMER SON ENTIÈRE SOLIDARITÉ DANS VOTRE LUTTE.
Quoique visés nous-mêmes par un projet identique, nous sommes conscients de la gravité particulière du choix de votre Parc Régional pour y déverser des ordures. Si les pouvoirs publics, laissent contaminer un site naturel protégé, c'est que la population de ce pays a beaucoup de souci à se faire pour son avenir et pour sa santé.
Solidairement.
Reçu le 29/09/2004 de ASCODEL
La date de l'arrêté est du 17 Août , vous avez 2 mois pour le contester et faire un référé devant le tribunal Administratif de Montpellier,. Vous demandez simplement la suspension de l'arrêté... Motifs "Abus de pouvoir" et autres...
Sachez que le dossier que vous allez constituer sera également vu sur le fond, il faut trouver les bons arguments qui pourront être étoffés lors du mémoire par la suite. Mais un dossier bien constitué au départ est une garantie pour la suite !
Bonne chance, les pique niques, rassemblements et autres ne pourront jamais avoir le poids du juridique qui trouvera la faille !
Bon courage.
Reçu le 29/09/2004 de Bernard
Salut,
Je viens de visiter votre site, après avoir lu le communiqué paru dans " %résistance".
J'espère pouvoir être là Samedi matin à St Pons (j'ai appelé...).
De toutes façons à bientôt.
Vous avez mon adresse ; n'hésitez pas à me faire parvenir des nouvelles de vos actions.
Reçu le 28/09/2004 de Nathalie
Bonjour,
1/ Avez-vous fait un recours devant la cour de justice européenne pour "manquement d'Etat" (dans la constitution française, le droit communautaire prime sur le droit interne français) :
(...)
- Etude d'impact insuffisante : techniques de stockage non conformes à la loi sur les centres de stockage de classe 2, perméabilité du substratum ne répond pas aux exigences du site : risques d'innondations, d'incendies, risques sismiques, nappes phréatiques en profondeur : demander une contre-expertise (contexte géologique et hydrogéologique défavorable au site, la rivière du Jaur déjà polluée par le soufre, fosses septiques...) ;
- Exploitation du centre SITA incompatible avec les activités piscicoles et l'occupation des sols environnantes (PNR, agriculture...)
- Exploitation susceptible de générer des nuisances qui ne pourraient faire l'objet de mesures compensatoires (paysage, réservoir d'eau).
2/ Où en est le référé devant le tribunal administratif ?
Merci.
Reçu le 08/09/2004 de Guylaine
Bonjour,
Bravo pour votre site ... une grande source d'informations ...
Nous sommes actuellement en lutte contre le projet d'implantation du CET "ecopole 137" pour lequel une enquête publique a été ouverte cette semaine à la dominelais (35) (...) En recherche d'autres sites ... j'ai été étonnée que les implantations du centre d'enfouissement de CHANGE en Mayenne ne soit pas référencé sur votre site .... voici le lien du groupe SECHE http://www.groupe-seche.com/fr/implantations.htm
C'est de la folie ils sont partout en France .... et ils osent parler de défense de l'environnement ....
Le Chiffre d'affaire réalisé par ce groupe côté en bourse, permet de mettre en évidence la motivation des entreprises qui veulent se lancer dans ce type d'activité.
Voici un extrait d'un communiqué de presse visible sur le site agefi.fr :
« Au 30 juin 2004, le chiffre d'affaires consolidé de Séché Environnement s'élève à 166,5 ME, en croissance de 7,0% par rapport au 1er semestre 2003, à périmètre pro forma (hors cessions effectuées). A périmètre et à taux de change constants, la croissance s'établit à 7,2% sur la même période.
Ce bon niveau de progression résulte du dynamisme confirmé des activités au sein des filières déchets.

Données consolidées en ME
Au 30 juin  2003  2003  2004  Variation 
  (publié)  (pro forma)*     
DID[1]  91,3  87,8  98,9  +12,6% 
DIB –OM[2]  52,3  42,9  45,7  +6,5% 
Amont[3]  34,1  24,9  21,9  -11,7% 
Total  177,7  155,6  166,5  +7,0% 

[1] DID : Déchets industriels dangereux
[2] DIB - OM : Déchets industriels banals & ordures ménagères
[3] Amont : Activités de logistique et de dépollution de sites »

Merci à vous d'avoir réalisé ce site ....
Bonne journée.
Reçu le 01/09/2004 de ARCAVIE
Bonjour,
en consultant votre site, j'ai constaté que "notre" projet n'y était pas. Bien sûr, vous aurez en le lisant une impression de déjà vu, mais c'est un exemple qui montre qu'une bataille n'est jamais gagnée... ni perdue ?
alors voilà : lire la suite
La Dominelais se situe à mi chemin entre Rennes et Nantes, au bord de la N137, à 10 km au Sud de Bain de Bretagne, presque à la frontière sud de l'Ille et Vilaine.