Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ précédente ] [ retour au sommaire ] [ suivante ]

Reçus par email
du 1er au 9 février 2003


Reçu le 07/02/2003 de "Utilisateur"
Lors de la bagarre contre la base de canoë-kayak de Réals, il y a une bonne dizaine d'années, nous n'étions pas allés manifester lors de l¹inauguration de la gendarmerie d'Olargues. (et ce à la demande de M.Arcas, conseiller général!). Nous avions tort, militants sans doute encore trop propres sur nous. On s'est rattrapé en "infectant" une réunion du C.Général à St-Chinian.
J'espère que ceux qui avaient des doutes sur la manif de Lundi ont bien compris le message qui nous est adressé: en force s'il le faut! C'est ça, aussi, la démocratie représentative. Montrons ce qu'est la démocratie participative!.
La décharge de Riols arrange trop de monde, trop d'élus (de droite et de gauche) tout ce petit monde qui, en 10 ans et plus, a été incapable d'appliquer la Loi de Juillet 92 sur les déchets.

Ce qui tombe sur Tanarès est grave, mais pas plus que l'incinérateur "Thermoël" du Bousquet d'Orb. Ou la décharge de Montblanc avec le "projet" Nicollin. Ce sont des bagarres très longues, épuisantes mais on peut tirer profit de l'expérience des autres. La différence c¹est que maintenant ça presse plus!

L¹assoc. a tort de se fixer uniquement sur l'analyse hydrogéologique, même imparable.
Il est urgent de mettre en avant d'autres raisons:
- conformité avec le plan départemental en particulier (même si on a vu pour l'incinérateur de Lunel).
- opposition de la population et démocratie locale. Référendum d'initiative populaire. St-Pons doit être couvert d'affiches et de banderoles (comme dit à la dernière réunion). Sinon les élus vont se dire : "Tanarès ça se tasse" (J.Arcas).
- proposition alternative concrète sur les déchets (commission déchets)
- mise en réseau avec d'autres assoc. etc
....
Faire le bilan rapide des biens et des "mals" de l¹assoc.
Bien visualiser le calendrier du projet, car ça peut aller très vite.
Manif très forte sur Olargues, et dans la foulée direction le Conseil Général, c'est là qu'on touchera tous les élus.
L'appareil d'État lui nous attend de pied ferme (message vers Montpellier ?... et sa décharge du Thôt)

Bon voilà, il nous faut reprendre l'initiative. La lutte sera longue!

P.S. J'espère que ce texte, très incertain, ne tombera pas à plat, car je ne sais pas où vous en êtes de votre réflexion.
Bien amicalement.
Reçu le 07/02/2003 de M. Bouchery
Messieurs,
Je viens de lire avec une grande attention l'expérience de Béziers.
Non seulement concernée par cet inacceptable projet "d'enfouissement" (Aupigno), j'ai le privilège d'être une ancienne citoyenne de Béziers avec une partie de la famille qui a le privilège de résider dans le fameux périmètre expérience verte sur Béziers, et savez-vous l'agréable surprise pour les habitants de cette zone ?
En remerciement du tri vert effectué, ils ont eu en retour pour leur jardin un SAC DE COMPOST déposé en remerciement par les équipes de collecte !! comme quoi tout le monde dans un acte de civisme et de savoir vivre en communauté peut trouver AUSSI de l'intérêt. Certes pas le même.
Reçu le 06/02/2003 de Lesca
Je prends connaissance avec écoeurement de l'avis du commissaire enquêteur, bien sûr pantin fantoche de la préfecture.
Je suis originaire de Riols et y viens régulièrement, je suis expatrié dans le département voisin.
Accessoirement dessinateur de bd, je mets bénévolement mon modeste talent à votre disposition pour faire quelques cartes postales , dessins internet ou tee shirts (à manches longues)
Voici un aperçu de ce que j'avais fait pour les 0GM.
Bravo pour votre site, au passage je crois que la manif silencieuse d'Olargues n'est pas forcément une bonne solution...c'est malheureux mais je crois qu'il faut faire du bruit si on veut être entendu !
Reçu le 03/02/2003 transmis par Pascal desjours
Voici la lettre ouverte adressée par le collectif "Plus jamais ça, ni ici ni ailleurs" au Ministre de l'Intérieur pour sa venue à Toulouse le 3 février 2003.

Monsieur le Ministre de l'Intérieur,

Pourfendeur de l'insécurité et de la délinquance en stigmatisant les infractions commises par les gens du voyage, les squatters, les prostituées, les jeunes qui stationnent dans les halls d'immeubles, en étendant le fichage génétique, en musclant un projet de loi sur la sécurité intérieure, en créant un observatoire de la délinquance, sachez que votre venue à Toulouse avec votre panoplie de mesures démagogiques nous laisse dubitatifs.
A Toulouse vous venez dans la cour de la grande délinquance, celle que vous et vos amis vous gardez bien de pourfendre, celle qui vous ferait revoir vos statistiques à la hausse. Ici il ne s'agit plus de vol à la tire ou d'une voiture qui flambe. Ici ce n'est même plus de la délinquance, c'est un terrorisme particulier qui a provoqué la mort, mutilé les chairs, éventré des dizaines de milliers de logements le 21 septembre 2001. Ici ce ne sont pas les sifflets du Stade de France qui nous ont cassé les tympans.
Nous vous parlons ici de la délinquance industrielle qui terrorise les décideurs, qui annihile toutes les défenses pour la vie et l'environnement, qui s'impose au nom de la recherche des profits de quelques-uns.
Ne dites pas que vous n'y pouvez rien: cela ne serait pas moral et ce serait, surtout, contraire à ce que vous prétendez obtenir, à savoir "l'impunité 0". Vous proposez la prison et des amendes pour les SDF qui s'allongeraient dans le hall d'un immeuble, pour ceux qui mendieraient en compagnie d'un animal, vous voulez saisir la voiture et mettre en prison les gens du voyage venant illicitement dans une ville; mais qu'allez-vous donc nous proposer, toute proportion gardée, pour les responsables de Total Fina Elf et leurs complices qui ne peuvent même pas faire valoir une présomption d'innocence ?
Vous entonnez le grand air de la répression en vous attaquant aux plus mal lotis, exprimez-vous devant les toulousains en expliquant pourquoi 16 mois après rien n'est fait contre Total Fina Elf, rien n'est prévu dans les lois en projet ( Sarkozy et Bachelot) pour mettre en place un arsenal répressif contre les délinquants industriels.
Ces "voyous" vilipendés par le Président de la République quand il s'agit du "Prestige", il s'agit aussi de les combattre quand il s'agit de l'"Erika" ou d'"AZF".

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre de l'Intérieur, nos salutations citoyennes.
Collectif "Plus jamais ça, ni ici ni ailleurs"
Reçu le 01/02/2003 transmis par Jean Sabench
Liste de diffusion du M.D.R.G.F (Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures)

Des scientifiques étudient de nouveaux sites pollués : les gens !
Après avoir étudié pendant des décennies la pollution de l'air, de l'eau et de la terre, des scientifiques ont commencé à s'intéresser à d'autres sites pollués qu'ils avaient négligés jusqu'à maintenant : les gens. Le 30 janvier 2003, des chercheurs américains ont révélé les résultats de l'étude la plus complète à ce jour sur la recherche de contaminants chimiques multiples dans l'organisme humain au cours de laquelle 201 composés chimiques ont été recherchés dans les organismes de neuf américains et américaines. Ce projet a été conduit en collaboration entre l'école de médecine de Mt.Sinaï ( New York) et les ONGs Commonweal ( Californie) et Environmental Working Group ( Washington)
Les chercheurs ont trouvés une moyenne 91 composés chimiques différents présents dans les organismes des personnes testées ( des pesticides, des dioxines et furannes, des métaux lourds, etc... Au total 167 substances différentes ont été retrouvées chez ces neuf personnes.
En moyenne ces tests ont mis en évidence chez chaque sujet étudié la présence de :
- 53 substances chimiques liées au cancer chez l'homme et l'animal
- 62 substances toxiques pour le cerveau et le système nerveux.
- 58 substances qui interfèrent avec le système hormonal.
- 55 substances associées avec des malformations à la naissance et des anomalies du développement.
- 55 substances toxiques pour le système reproducteur.
- 53 substances toxiques pour le système immunitaire.
- 55 substances pour lesquelles on ne dispose d'aucune données relatives à leur effet sur la santé.
Cette étude a ceci de remarquable que les résultats sont présentés de manière individuelle sur le site internet de l'EWG : vous pouvez voir pour la première fois pour chaque personne testée quels composants polluent son corps et à quelle quantité ! [ Voir le site ] A l'occasion de la sortie de cette étude remarquable, Le MDRGF rappelle son action en faveur de la protection de la santé humaine et de l'environnement, notamment sur les questions de pollutions par des produits chimiques dangereux. L'emploi de pesticides et le recours à l'incinération des déchets ( source de dioxines, furannes, PCB...) sont des pratiques favorables à la contamination de notre environnement et de notre corps par des polluants dangereux et devait donc être réduits au maximum, afin de protéger notre santé. [ voir notre site ]
Reçu le 01/02/2003 de Jean Sabench
Liste de diffusion du M.D.R.G.F (Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures)

Les singes et tapirs du zoo de Copenhague préfèrent les bananes bio

COPENHAGUE (AFP) - Les singes et tapirs du parc zoologique de Copenhague préfèrent manger des bananes et autres fruits bio, laissant de côté toute autre nourriture traditionnelle.
"Pour une raison ou une autre, les tapirs et chimpanzés choisissent des bananes cultivées biologiquement plutôt que les autres. Peut-être qu'ils arrivent instinctivement à sentir la différence, et leur choix n'est absolument pas dû au hasard", a déclaré à la revue Oekologisk Jordbrug (Agriculture biologique), le gardien Niels Melchiorsen, préposé à la nourriture des animaux.
"Les chimpanzés sont notamment capables de discerner le bio du conventionnel. Si on leur offre des bananes bio et traditionnelles, ils prennent systématiquement les bananes écologiques, qu'ils mangent avec la peau", a-t-il souligné. "Ils épluchent en revanche les bananes classiques avant de les manger".
Le zoo de Copenhague, qui aspire à recevoir le "label vert" (écologique), a commencé l'année dernière à donner 10% de produits alimentaires bio à ses pensionnaires. Il vise cette année la barre des 15%, et espère atteindre jusqu'à 33% d'aliments écologiques en 2005.
Retrouvez le MDRGF sur son site internet [ ici ]