Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ précédente ] [ retour au sommaire ] [ suivante ]

Reçus par email
du 24 février au 12 mars 2003


Reçu le 12/03/2003 de Bébé
Permettez-moi de vous faire part de mes remarques (à chaud) concernant l'article paru ce jour dans MIDI LIBRE en page 2. Autant j'essaie habituellement de rester objectif (même si l'objectivité n'existe pas), autant il m'arrive aussi de faire des bonds dans certaines circonstances. C'est le cas aujourd'hui avec un papier qui arrive à point !
1- "Un berger et son troupeau à quelques centaines de mètres de là. Les autres habitations à 500 mètres. Autour : du vignoble AOC, des champs (...)". Faites la comparaison avec les pubs de l'ex-COGEMA, vous y retrouverez des vaches paissant tranquillement posant en premier plan, avec en fond une centrale nucléaire. Passons.
2- Plus loin : "A son actif : une géologie et une hydrogéologie favorables (...)". Justement, il me semble que ce n'est pas tout à fait le cas à Riols, si on se réfère aux documents publiés. Et ne parlons pas de l'accessibilité...
3- Détails intéressants : à Entraigues, il y a un "système informatique", un "test de radioactivité" et "une station météo". Ceci est-il prévu à Riols ?
4- Sita-Sud "s'engage dans une longue stratégie d'information". Bien ! Il était quand même temps qu'elle prenne conscience qu'il y a un problème, mais il aurait été plus sympa de communiquer dès le départ ! Mèfi ! Attention aux lettres d'information distribuées dans les foyers. Je n'en connais pas la teneur, mais je me méfie de ce genre de communication, qui me fait penser à tout ce que je connais depuis quelques années (que ce soit au niveau du nucléaire, ou de l'éolien, ou autre...)
5- "L'entreprise va proposer la visite commentée des installations à Entraigues" : à Lodève, on avait proposé aux opposants d'un projet de circuit auto sur le site COGEMA une visite aux circuits du Mans pour leur démontrer que tout irait bien ! Passons là aussi car on déborderait du cadre que je me suis fixé.
6- La cerise sur le gâteau : "Il est légitime que les populations aient des craintes, ce qui ne veut pas dire que ces craintes soient justifiées". Autrement dit, messieurs-dames, tout ce que vous nous racontez depuis quelque temps ici est à ranger au rang des rumeurs injustifiées...
Enfin, tout va très bien, vous pouvez dormir tranquille, "Sita-Sud est une entreprise moderne, raisonnable, sécurisée (...) Nous n'avons rien à cacher (...)" etc, etc. Quand je vois que dès qu'il y a un problème quelque part, il se trouve toujours quelqu'un, au bon endroit et au bon moment, pour faire de la désinformation, j'ai envie de réagir. Continuez à résister ! Bon courage !
Reçu le 12/03/2003 de Dominique Defrise
Bonjour,
Suite à un article paru dans Libé, j'ai pris connaissance de votre combat contre l'implantation d'une décharge dans votre région. Votre site est impressionnant, je n'ai pas encore eu le temps de le parcourir dans son ensemble.
Je suis moi-même confrontée tous les jours, dans mon travail (fédération des associations de protection de l'environnement en Région wallonne - le sud de la Belgique) à ces mêmes projets, dont certains sont aussi portés par Sita (anciennement Watco en Belgique).
Je voudrais également vous signaler - vous le savez déjà peut- être mais comme je vous l'ai dit, je n'ai pas encore eu le temps de découvrir votre site - qu'il existe une directive européenne (1999/31) qui interdit la mise en décharge des déchets biodégradables, parce que ce sont ceux qui posent le plus de nuisances. L'échéance pour cette interdiction est 2016 mais cette date a clairement été établie pour les pays les plus en "retard" de l'UE. Nous revendiquons qu'elle soit appliquée bien avant en Région wallonne, mais cela n'arrange, bien sûr, pas les exploitants de décharge.
Bonne continuation !
Reçu le 11/03/2003 de Alain d'Albi (Ex Lunel-viel)
Bonjour,
Je vous comprends et je suis de tout coeur avec vous. Mais vous le savez le chemin sera long et difficile !. Certains ont, à Murviel les Montpellier, été obligés de stopper le tour de France, d'autres à Lunel Viel se sont battus et se battent encore pour éliminer des centres de retraitement qui polluent et la nappe phréatique et les cours d'eau et les vignes et ... mais ce qui est une évidence pour certains ne l'est vraiment pas pour d'autres. Votre combat est juste, et votre site très bien fait, vous aidera, je l'espère à convaincre. Bon courage à tous.
Reçu le 06/03/2003 de Chantal Cauquil
Grâce à votre site je suis de près ce qui se passe et je vous souhaite une bonne réunion pour ce soir.
A noter que je n'ai eu aucune réponse - même pas un accusé de réception - du préfet aux courriers et pétition que nous lui avons adressé.
Reçu le 06/03/2003 de Marie-Pierre
bonjour à toute l'équipe et bravo pour votre site, très complet, très vivant !
Nous sommes riverains d'une petite commune de la Nièvre (St Jean Aux Amognes) et sommes en train de subir le même traitement et sans doute le même sort que vous. Le dossier est jugé recevable depuis quelques jours en préfecture. L'enquête publique devrait s'ouvrir d'ici 6 à 8 semaines. Depuis que nous savons, (par indiscrétion) nous ne vivons que pour la défense de notre territoire, mais sommes confrontés à la puissance de SITA. Acculés en réunion d'information devant 200 personnes, ils ont avoué avoir menti sur la procédure d'approche du propriétaire (contacté pour stocker des cartons, alors que c'est un CSDU qu'ils veulent implanter...) Nous avons dénombrer par ailleurs, une quinzaine de mensonges qu'ils ont proféré d'un ton de tranquille assurance. Nous étions contents de les avoir poussés dans leurs retranchements et espérions qu'ils allaient perdre de leur superbe ! mais rien n'y fait devant de tels requins. Ils brandissent même la possible expropriation des voisins (pour la bande des 200 mètres que les agriculteur refusent de leur mettre à disposition) alors qu'il n'y a encore jamais eu de D.U.P réalisée pour ce genre d'exploitation !
Nous avons une inquiétude aujourd'hui, alors que le dossier technique n'est pas en notre possession. Les textes que nous avons stipulent que le CSDU remplace les CET de classe 1. La classe est encore plus toxique que la 2 qui nous avait été annoncée. Bref, on lit aussi, que les classes n'existent plus, mais alors quel est le contenu des déchets ? ça nous semble assez ambigu ! Avez-vous une info précise là dessus ????
Nous sommes à l'écoute de tous vos conseils, s'il vous reste un peu d'énergie pour nous en donner et vous en remercions vivement par avance.
Nous vous assurons de tout notre soutien et restons à votre disposition pour tout complément d'information que vous pourriez souhaiter.
Reçu le 05/03/2003 de Djamila Khalkhal
"je suis vert, vert, vert...

je suis vert de colère..."

Pierre Perret

Bravo pour vos actions que je soutiens vivement.
Reçu le 27/02/2003 de Eric Verlet
Madame, Monsieur,
Il est dommage que vous ne communiquez pas suffisament de ce projet en dehors des terres des hauts cantons. Dans la vallée biterroise, dans la vallée de l'Hérault, très peu de personnes sont au courant de ce qui va advenir de notre terre. Peut-être faudrait-il vous tourner plus vers la plaine, eux aussi sont concernés. L'eau descend de la montagne, le vent du Nord souffle sur la plaine, l'image des nobles vignobles (de Faugères à Saint Chinian) va en prendre un coup. Il est indispensable que vous soyez présent sur le territoire principalement interressé mais il faut agir et exister ailleurs.
Ne restez pas en clan fermé, ouvrez-vous aux autres ! Je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire mais beaucoup d'energies peuvent se joindre à cette cause. La solutions sera trouvé par le plus de gens possibles, de tous les territoires et seuls, les autochtones ne suffiront pas à lutter et à vaincre.
Bon courage et Bonne lutte !
Reçu le 25/02/2003 de Stéphane Thépot
Bonjour,
Je suis journaliste à Toulouse, correspondant du Monde. Je viens de découvrir le projet de CET à Tanarès dans une page "Mazamet" de La Dépêche du Midi. Je commence à faire le lien avec certaines informations et prises de positions du parc naturel régional, suivies "de loin"... Je découvre aussi votre site Web, bien fait si je peux me permettre. N'hésitez pas à me tenir informé de la suite du dossier, par mel.
Et bravo à Ginette ! :-)
Reçu le 24/02/2003 de Jocal
Bonjour,
J' ai lu votre rapport d' assemblée générale du 19 courant et je me permets de vous proposer une idée concernant les finances , celle de lancer une souscription comme il se réalise au Théléton ,avec promesse de don , peut être une somme minimum . Il suffirait de diviser la somme par un nombre réaliste de personnes pour le fixer (22000/1500 pers.= environ 15 euros = 100 ex francs)... J.C.