Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ précédente ] [ retour au sommaire ] [ suivante ]

Reçus par email
du 13 mars au 1er avril 2003


Reçu le 01/04/2003 de Joseph
Jeux de mots...
Bonjour,
Suite à la lecture d'articles parus sur Midi Libre et notamment ceux du 30/03/2003, je suis très surpris et étonné de la tournure des propos qui sont tenus quant à la recherche de solution autour d'un lieu et technicité de mise en décharge :
en effet des termes de cancers, tumeurs, métastases sont employés autour de celle-ci.
Ce qui peut gêner des personnes atteintes de cette maladie (dont je fait partie)... et cette comparaison me choque!

Les équipes soignantes font preuves d'écoute, d'accompagnement, se battent avec compétence et succès, grâce à diverses thérapies, pour la guérison des "tumeurs cancéreuses et leurs métastases" des malades.

D'autres termes existent, le plan lancé cette année pour la lutte contre le cancer ne concernent pas les décharges, aussi pour ma part un autre vocabulaire me semblerait plus adapté.
Recevez mes sincères salutations.
Reçu le 28/03/2003 de Richard Costa
Bonjour
J'ai annoncé la Manif du 12 Avril à Cheissoux (CO2 mon amour) et à Stegassy (Terre à terre),ce qui n'empêche aucunement que vous la contactiez, au contraire!!!
Peut-être Patanares peut-elle les inviter?
Le courriel envoyé :
Bonjour
Info: Grande manifestation le 12 AVRIL à 14h30 à St Pons(34) contre le projet de SITA-SUD sur le site de TANARES à Riols.
Les médias et notamment,vous, peuvent nous aider (énormément)à nous faire entendre du préfet qui compte évidemment sur l'effritement de l'opposition au projet : Idée sur laquelle il ne doit pas compter : nous sommes de + en + à adhérer à l'association PATANARES (actuellement nous avons dépassé le cap des 1000 adhérents et nous visons les 2000 pour bientôt!)
Monsieur Cheissoux, pouvons-nous compter sur vous?
Merci en tout cas de nous en informer.
Réponse de CO2 mon amour :
Appelez moi jeudi 10 au soir (21h) ou si vous ne m'avez pas, vend 11 avril vers 19h.
Nous prévoyons un 3'00 par téléphone le 12. Je ne peux m'en occuper avant.
Il me faut qq de bon à l'antenne, direct, simple, on ne rentre pas dans des détails qui n'intéressent personne.
Bien à vous, Denis Cheissoux
Reçu le 21/03/2003 de Media Release
Salut,
Il manque sur le site une carte de l'ecoulement présumé des eaux permettant de bien faire comprendre aux gens de la plaine qu'ils sont tous concernés.
(Pas trop petite ni trop compressé)
A Plus.
Reçu le 19/03/2003 de David Richard
Bonjour,Je suis photojournaliste indépendant au sein d'un jeune collectif de photographes Transit situé à Montpellier. Nous sommes en relation avec l'Humanité,le Nouvel Obs, Libération, Politis. Nous commençons à développer des sujets locaux destinés à la presse nationale. C'est dans ce cadre que je souhaiterais réaliser un reportage. Je compte travailler plus largement par la suite sur le thème des décharges. J'aimerais que vous puissiez me tenir informé des temps forts de votre mobilisation. Si des journaux nationaux réalisent de nouveaux sujets, vous pouvez éventuellement nous mettre en relation. Merci et à bientôt, je l'espère.
Reçu le 18/03/2003 de Utilisateur
Dans sa séance du 28/2/03, le conseil municipal de Saint-Gervais-sur-Mare a abordé la question de TANARES.
J.L.FALIP, maire, a présenté au conseil le projet émanant de la société SITA-SUD.
Il a fait part des inquiétudes du Parc, de l'INAO et de votre association.
"Notre commune étant située, au même titre que les communes concernées par le projet, dans le périmètre du PNRHL, il est opportun de soutenir le comité syndical du PNRHL, et l'association PATANARES dans les démarches effectuées afin que ce centre ne soit pas créé."
Le principe de précaution devant s'appliquer pleinement, le conseil a donc émis un avis défavorable à la création d'un centre d'enfouissement technique de déchets ménagers ultimes sur la commune de Riols.
(Voir, peut-être dans 8 à 10 jours, le CR du conseil municipal qui devrait être publié dans le Midi Libre à la page "Caroux-Minervois").
Salutations.
Reçu le 17/03/2003 de Lucile Martin
Je me permets par ce message de me rendre solidaire de votre action contre ce projet de stockage de déchets. je vous souhaite courage et tenacité. Peut-on adhérer à votre association même si seulment nos racines nous rattachent à votre région ?
Très solidairement et bien à vous.
Lucile MARTIN, originaire de La Salvetat sur Agoût et mise au courant de votre action par l'article de Libération du 12/03/03.
Reçu le 16/03/2003 de Elisabeth Blasco
J'étais présente à la réunion à Mons la Trivalle du jeudi 14 mars 20h30. Ce type de réunion est très intéressant car il explique bien à la population ce que représente cette horreur de Tanarès. Suite à une conversation avec une femme chargée de l'accueil des réunions au centre Ulysse à Lamalou, j'ai retenu cette suggestion.
A ceux qui animaient le débat de Mons, pourquoi ne pas venir expliquer à la population de Lamalou et ses environs ce qui se passe dans le St Ponais : après tout, tout l'Hérault est concerné !!! Il suffit de téléphoner à la mairie annexe de Lamalou et expliquer le méga problème. Je sais qu'une salle est disponible à 20h, il faudrait dès maintenant distribuer les feuilles d'information.
Pourquoi ne pas contacter également les mairies du Poujol sur Orb (ce que je peux faire), Hérépian et Bédarieux ? A vous de jouer : je vous soutiens complètement. Merci de me tenir au courant de ce qui se passe : avec toute ma sympathie et ma colère après ce projet immonde.
Reçu le 15/03/2003 de Jean-Pierre Suarez
Félicitations pour la très grande qualité de votre site.
Suis en contact avec l'asso Maguelone-Gardiole qui bataille ferme au sujet du Thot. Asso. Carnon Environnement-Site: omega1.free.fr/carnon
Jean-Pierre Suarez, Vice-Président Fondateur
Reçu le 13/03/2003 de Isobel
Bonjour,
je découvre votre site (et votre "cas", hélas de plus en plus "courant" !).
Etant une des membres fondateurs de vigidécharges qui se bat contre le projet de CSDU de Rugney, je tenais à vous apporter notre soutien moral... et un peu de nouvelles plus fraîches de notre affaire (car notre site est en panne de webmaster depuis plusieurs mois).
En décembre 2003 une enquête ublique s'est achevée et après 3 mois d'instruction, la commission d'enquête a donné un avis défavorable au projet.
Premier pas très positif pour nous... mais ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué... Seul le préfet, au bout du compte, détient l'autorisation finale.
Nous espérons pouvoir remettre le site à jour d'ici peu. D'ici là, vous pouvez nous contacter par e-mail.
Bon courage !
Reçu le 13/03/2003 de André Blanchemanche
Bravo pour votre action!
Je viens de protester auprès de Libé. L'article d'hier me semble intéressant. Mais je doute que la journaliste soit montée dans les Hauts Cantons. Elle a situé les villages entre Bédarieux et Clermont l'Hérault!
Bon courage.
Reçu le 13/03/2003 de Vincent Marin
Salut à vous résistants d'aujourd'hui....
Je suis attentif à votre puante aventure depuis peu de temps.
Il faut bien remarquer qu'un secteur dit en grande difficulté socio-économique (selon les instances nationales) ou zone à redynamiser en priorité (selon les instances communautaires) ne peut trouver son salut que dans la création d'une décharge géante: c'est bien la seule reponse apportée par certains de nos responsables au développement local, c'est dire le tas d'ordures qui nous sépare.
Si cette mauvaise aventure n'est finalement que la parfaite illustration de notre fameuse démocratie (locale ou pas), il ne faut pas oublier que tous les Hommes font caca et de préférence à la campagne là où personne ne les voit. Du reste il y a quand même une différence: certains de ces Hommes assument au moins l'odeur.
Bon courage et bonne chance.
Reçu le 13/03/2003 de G. Rolin et J.P. Baujat
Madame et voisine de l'Hérault, Après lecture de l'article paru dans LIBERATION hier au sujet de la décharge de Riols, nous nous sentons solidaire de votre mouvement. Comment vous être utile ?
Pour notre part nous résidons en été à Berlou. Nos déchets vont sur Olargues. De tout coeur avec vous,