Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

LE GRAND AIR DE LA CALOMINE
la dernière souscade du Francescou

L'autre jour, le Michel, comment qu'il s'appelle déjà? - le Michel Camdessus hébé c'est le directeur du éfémi tout aquo c'est des cibles en vrai c'est le Front Mon Ether International et je vous jure que ça doit pas être la moitié d'un couillon sinon il l'aurait pas bombardé à un poste de responsable aussi important que directeur du Front Morne et Terre International, avec tous les tracas qu'il a, y doit pas prendre le temps de faire chabrot tous les jours et de toute manière s'il était pas capable d'être responsable important ils lui auraient juste donné une paire de sécateurs et il s'en serait allé espoudasser la vigne. "Il faut de tout pour faire un monde", comme disait mon pauvre grand-père qui lui-même s'était marié. Et donc aquel tipe de Camdessus il déclarait l'autre jour depuis le Japon à Kyoto au poste, c'est à dire pratiquement à qui voulait l'entendre, comme quoi c'est sans doute dans le marché que le secteur de l'eau est le plus pourri. Il a pas dit comme ça, il a dit que l'eau c'était le secteur où c'est que l'escoruption touchait le plus. Je suppose qu'il voulait dire le domaine du secteur du nettoyage de l'eau. Mais peut-être que je me trompe, peut-être bien qu'il parlait aussi du secteur du domaine du salopage de l'eau. Tout ça pour vous dire que je me suis fait dire par Ginette que c'est les mêmes sociétés qui s'occupent du salopage de l'eau et du nettoyage de l'eau. De cette affaire je vous en reparlerai quand j'aurai fini la sieste. C'est pas que je suis feignant, mais je dors pas vite; il me faut plus de temps qu'à d'autres. Mais vous me faites m'embrouiller.
Je voulais dire juste que c'était pas bien à un monsieur qui est une personnalité aussi importante que ce monsieur de Camdessus de calominer. Parce que, voyez-vous, la calomine se répand toujours contre son auteur. C'est ça la traction terrestre: si tu craches un escupit vers le ciel, débrouille-toi pour qu'il te retombe pas sur la figure. C'est écrit dans les Saintes Escritures, qui disent que quand il gèle il fait frescure. La calomine, c'est interdit.
Il faut pas dire du mal de quiquessassoie. Sinon, c'est de la diffamation professionnelle. Ca se retourne toujours contre celui qui le fait. Comme un rateau quand tu lui as marché sur les dents. Exemple, si tu écris une lettre anonime comme quoi personne sait que c'est toi qui l'a écrit, hébé si par hasard mettons qu'on découvre que c'est toi qui l'a écrit, hébé mettons, tu es bien couillonné et tu vois bien que ça se retourne contre toi. Ca te fait des tracas redoutaples et c'est pire que si t'avais les cochons par le maïs. C'est pour ça que - mettons par exemple- si un malin tensionné voulait me faire dire - c'est un exemple - que la Sita elle s'en fiche pas mal de la santé des habitants d'ici - exemple, hé bé d'abord un c'est de la calomine et j'aurais pas le droit de le dire et secondement je le dirais pas. Ou deuxièmement que ce qui l'intéresse premièrement d'abord et avant tout c'est les pépettes. Exemple. Ou qu'ils s'en caguent des conséquences à lanterne de la décharge, vu qu'ils ont pas de service après-vente. Ou comme d'autres qui font courir le bruit comme quoi la Sita elle se serait intéressée du coté de Saint-Pons parce qu'elle pensait qui aurait pas trop de constatation de la part des indigènes de la population locale. Hé bé tout ça, on a pas le droit de le dire. Il faut pas lancer des publicités mensongeuses. On peut aller au tribunal rien que pour ça. Calominer, c'est un acte herpès sensible par la justice de mon pays. Alors comptez pas sur moi pour que je le dise.

[ haut de page ]