Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Lettre au Préfet
de Mme Buthion Geneviève - Colombières/Orb le 03/04/03

à Monsieur le Préfet
Préfecture de l'Hérault
34,place des martyrs de la résistance
34000 Montpellier

Monsieur,

Je suis une simple citoyenne de 45 ans ,sans étiquette politique ou autre. J'habite dans le Parc régional du haut Languedoc depuis une vingtaine d'années. J'aime ce pays pour la qualité de vie qu'on y trouve... enfin jusqu'à aujourd'hui, et pour la qualité de ses sites naturels magnifiques.
Je viens donc vous demander, dans une notion d'intérêt général pour les générations actuelles et à venir, de ne pas donner votre accord pour la mise en fonction d'une méga-décharge sur le site de Tanarès, près des communes de Riols et Saint -Pons. Des décharges, pour l'instant, nous n'avons pas trouvé mieux pour nous débarrasser de nos déchets, malheureusement…Mais ne désespérons pas de trouver un jour prochain, je l'espère, une solution plus saine. Des décharges il en faut donc... mais pas à cet endroit.
D'après les études de géologues indépendants de tout intérêt quelconque, le site est carrément inadéquat pour ce genre de projet.
Les deux raisons principales sont une nappe phréatique juste en dessous et une zone de terrains schisteux et caverneux (site de spéléologie).
Je vous passe beaucoup d'autres nuisances, comme la pollution atmosphérique qui, les jours de vent marin, se rabattra sur la ville de Saint-Pons, comme l'augmentation inquiétante de circulation de poids-lourds sur des routes, par endroits bien mal adaptées à cela.
On nous parle de "démarche haute qualité environnementale", on crie "Haro à la pollution" ... et on veut installer une décharge d'au moins 100 000 tonnes de déchets par an pendant 20 ans (qui pourra nous certifier qu'ils seront ultimes ?) en plein parc régional du Haut Languedoc. Cherchez l'erreur !
Pour nous-mêmes, pour nos enfants, pour nos arrières petits enfants même, je vous supplie de refuser l'installation de cette décharge-là, à cet endroit-là. Il y a sûrement dans notre département un endroit plus adapté. A nous de le trouver.
Je vous remercie de m'avoir lue jusqu'au bout, et vous prie d'accepter, Monsieur, mes respectueuses salutations.
Mme Buthion Geneviève
Ps : copie adressée à l'association "Patanarès" située à Riols

[ haut de page ]