Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Lettre au Président de la République
de Mme Odile Bouchery le 22 mai 03

Madame Odile Bouchery - Le Pigeonnier - Hameau de Cartouyre - 34220 Saint Pons
à Monsieur le Président de la République Française Jacques CHIRAC
Palais de 1'Elysée - Rue du Faubourg Saint Honoré - 75008 PARIS

Boulogne le 22 mai 2003

Monsieur le Président,

A la fin de l'année 2002 la population des "Hauts Cantons " en Languedoc a découvert avec consternation un projet de "méga décharge de déchets ultimes" sur le lieu dit de Tanarès et pour être plus précis le col de Tanarès dans les Avants Monts dans l'Hérault.

Pendant des décennies la Région a mobilisé les énergies des populations locales et a ainsi développé une activité économique en harmonie avec l'environnement, la nature, tout en préservant sa richesse essentielle l'eau.
Les entreprises industrielles, artisanales et agricoles "Bio" pour la plupart, sur des zones référencées "AOC", dynamisent cette région qui vit également du tourisme vert, du tourisme sportif, et du tourisme culturel.

Elle a reçu l'homologation de "Parc naturel régional du Haut Languedoc" en 1973 et a fait l'objet d'un nouveau décret de classement en 1999. Elle est actuellement reconnue comme l'une des régions la moins polluée de France.

Monsieur le Président, alors que vous mettez en place un Secrétariat du développement durable auquel les institutionnels et les entreprises internationales sont aujourd'hui très attachés, une Charte de l'environnement laquelle aurait valeur constitutionnelle et affirmerait les droits et les devoirs ainsi, que les principes de responsabilité écologique, la prévention, la réparation, la précaution, l'information et la participation aux décisions, il se profile la mise en place d'un projet démesuré d'enfouissement de déchets ultimes en inadéquation avec la zone d'implantation.
Cependant, un rapport récent fait ressortir que seulement 20% des ressources en eau en France sont encore pures, les eaux de cette région en font partie, de nombreuses sources y sont actuellement exploitées, et comme Vous, gestionnaire du patrimoine français, les populations locales veulent protéger cette richesse.
Certes celles-ci ont bien conscience que des réponses doivent être apportées aux problématiques de la gestion des déchets, mais veulent que les solutions soient concertées, adaptées, et qu'elles prennent en compte toutes les conséquences pour les générations futures, ce qui implique une évolution et certains changements dans le projet concerné.

Le site Internet Tanarès (www.decharge34.com) donne de plus amples informations, documente sur les risques encourus et suggère des alternatives.

Bien que de nombreux élus, politiques, institutionnels, tout comme la population aient émis des avis défavorables à l'encontre de ce projet, l'évolution qu'il suit nous préoccupe et nous conduit, Monsieur le Président, à vous solliciter afin que vous preniez en considération nos inquiétudes et que vous accordiez attention aux énergies toujours présentes de ceux qui actent pour un développement réfléchi.

Connaissant, Monsieur le Président, votre attachement à toutes ces questions, de protection et d'amélioration et non de dégradation de l'environnement, vous nous obligeriez en portant attention à ce projet, et nous vous prions de croire Monsieur le Président en l'expression de notre respectueuse considération.

Odile Bouchery

[ haut de page ]