Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Lettre ouverte aux élus des Hauts Cantons
par Odile Brolly, en mai 2004

Mesdames et messieurs les maires et conseillers municipaux,

Cette lettre c'est à la fois un coup de coeur et un coup de gueule.

Mon coup de gueule :
Je suis militante à Patanarès et convaincue que le projet sita est une aberration et une régression pour notre société et notre environnement. Bien sûr pour les élus ce projet est pratique dans la mesure où tout est pris en main par une entreprise reconnue sur la place publique et qui présente un produit aussi parfait que la pomme rouge de Blanche Neige. Qui n'aurait pas été tenté de croquer dans ce fruit ? Je pense quand même que toutes les personnes qui ont oeuvré pour analyser ce fruit et alerté la population, ne sont pas que de simples contestataires ayant une dent contre le pouvoir en place. Il est urgent de les écouter avant d'être empoisonné.

Je comprends qu'au sein d'une mairie le travail ne manque pas et qu'il n'y a pas que le dossier de la décharge mais je suis étonnée qu'il n'y ait pas plus d'élus mobilisés contre ce projet.

Mon coup de coeur :
L'autre jour à l'appel du groupe « alter déchets », une commission de Patanares, j'ai découvert que quelques personnes s'étaient réunies je ne sais plus combien d'heures pour finir par nous présenter un projet qui m'a redonné du baume au cour. C'est tout simplement une autre manière de traiter nos déchets avec une conscience écologique et à dimension humaine. J'insiste sur la dimension car ce qui m'a choquée en priorité dans le dossier sita c'est l'ampleur de la décharge face à une région et une population qui n'est pas dans cette représentation.

Le travail d'alter déchets, dans le fond comme dans la forme, est un travail de pro et je pense que son application est possible ; déjà sur Olargues le projet de traiter les eaux usées avec les roseaux va être appliqué. Sur Sérignan, il existe depuis plusieurs années, une station de compostage qui ressemble à celle qui est proposée.

C'est vrai qu'adopter ce projet de compostage rustique demande un autre investissement de votre part, un autre engagement, tout est à construire. Notre région en adoptant le compostage rustique gardera sa qualité environnementale et sera un exemple pour d'autres régions acculées à recevoir tout et n'importe quoi.

Je vous invite à découvrir ce diaporama, à poser toutes vos questions au groupe alter déchets et à donner votre avis.

Odile Brolly

[ haut de page ]