Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
télécharger ce texte

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Lettre d'un apiculteur inquiet
RUCHER DE LA DEVEZE - R. MUSARD - D. MININGER - Apiculteurs en G.A.E.C.
Impasse Belle Ombre - 34220 Riols

gaec objet : enquête d'utilité publique
PJ : lettre ECOCERT
Riols le 18/12/2002

Monsieur le commissaire-enquêteur

Dans le cadre de l'enquête d'utilité publique concernant le CET au lieu dit Tanares je voudrai vous faire remarquer qu'il manque dans le dossier de la SITA un volet économique pour étudier l'impact d 'une telle installation dans le secteur.
Je suis co - gérant avec Monsieur Mininger du GAEC RUCHER DE LA DEVEZE
Nous exploitons nos ruches depuis 16 ans en Agriculture Biologique et si nous avons choisi cette région pour nous implanter c'est avant tout pour sa qualité environnementale (l'absence d'industrie et d'agriculture intensive polluante est notre principal argument de vente).

Nous sommes agréés par le Ministère de l'Agriculture et de l'Economie par ECOCERT, organisme de contrôle agrée F 32600 et nous devons répondre aux normes du cahier des charges concernant le mode de production et de préparation biologique des animaux et des produits animaux définissant les modalités d'application du règlement CEE n 2092/91. Dans l'annexe concernant plus précisément l'apiculture (cf. règlement européen n°1804/1999 du conseil européen du 19/07/99 point 4.2 c), il est très clairement stipulé que les ruchers doivent :
"être placés à une distance suffisante de toutes sources de production non agricoles pouvant entraîner une contamination, telles : Centres urbains, autoroute, zones industrielles, décharges et incinérateurs de déchets etc. Les autorités ou organismes de contrôle arrêtent les mesures permettant de satisfaire à cette prescription".

Il se trouve que nous avons un rucher dans le périmètre sensible du projet de CET de Tanares au lieu dit "Lèves des Palmes" sur la commune de Riols. (Et d'autres dans un périmètre proche) et que l'implantation de ce CET risque de compromettre notre exploitation car nous risquons le déclassement de notre production et la suspension de notre licence en Agriculture Biologique.(référence : pièce jointe ECOCERT ).

Je vous informe, connaissant bien la région en tant que spécialiste apicole du secteur de St Pons ,qu'il existe plusieurs exploitations apicoles dans la même situation que nous.

D'autre part je constate que le dossier d'étude de la SITA (très troublants sur l'étude : de la géologie de la météorologie et de la sécurité de la la population) n'a pas fait l'objet d'études et surtout de contre-expertises suffisantes permettant de s'assurer qu'il n'existe à long terme aucun risque sur la santé publique.

Pour ces raisons, je me prononce contre sa réalisation.

ab MUSARD REMI
Spécialiste apicole DSV secteur St Pons
Certifié Agriculture Biologique par Ecocert F 32 600

[ haut de page ]