Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
télécharger ce texte

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Lettre à tous les élus de St Pons de Th. et de Riols
Frédéric Azéma

Riols le 12/01/03
Chers amis,
Sachez tout d'abord que c'est en habitant respectueux du droit et des libertés que je me permets de vous envoyer ce courrier. Ma démarche se veut totalement apolitique et strictement individuelle.

Si André Pruneddu et l'association Patanares m'ont devancé dans ma démarche, je suis heureux de ne pas être le seul à avoir eu une telle approche :
- après que Mrs Mesquida et Tailhades aient reconnu publiquement le 11 décembre "qu'une très large majorité des habitants de Riols et de St Pons se prononcerait à ce jour contre le projet en cas de référendum" (et il y a fort à parier que la tendance n'a pas dû s'inverser !),
- après que vos 2 conseils municipaux aient délibéré contre l'installation de la décharge, et ce à l'unanimité :
il me paraît aujourd'hui aussi logique que primordial, que le citoyen que je suis, vous demande de prendre la tête de la défense de notre région contre ce projet que vous avez reconnu dangereux pour nous tous et pour notre environnement. Et ce, par tous les moyens légaux.
Dans cette optique, il me paraît essentiel que vous mettiez en jeu vos mandats électoraux pour prouver aux plus hautes instances, la détermination des Hauts Cantons, de ses habitants et de ses élus. Je comprends bien la réticence qui peut être la vôtre au moment d'abandonner symboliquement vos fonctions, mais la défense de notre région et de ses habitants est certainement à ce prix.
Se ranger derrière une délibération municipale, dont la valeur n'est que consultative au niveau préfectoral ne me suffit plus : vous êtes nos élus et votre silence qui m'a un temps amusé, puis irrité, me déçoit et me choque maintenant. Vous êtes à titre individuel nos représentants et tirez votre légitimité de nos votes.

Je suis sûr que l'incompréhension et la suspicion qu'ont fait naître les tractations, que je veux maintenant croire occultes, entre les sociétés Carayon et Sitasud, se résoudraient lentement au vue d'un engagement plus incisif de votre part. Cela démontrerait une fois pour toutes que vous avez été floués par les 2 parties et clorait le débat inutile sur la naissance du projet Carayon-Sitasud. Seul est important pour tous, l'abandon définitif de ce projet.

J'étais fier de l'unité retrouvée entre les différents courants d'idées dont les affrontements stériles avaient depuis longtemps empêché un développement de nos communes et de notre économie : vous y étiez tous pour beaucoup, de par votre sens de la communication et du dialogue. Ne laissez pas passer cette chance de retrouver cette cohésion et de la consolider.
Parce que ça me fait mal d'entendre certains des nôtres siffler le président de leur communauté de communes, et que nous avons plus besoin d'unité que de querelles à entretenir.
Je vous prie d'agréer Mesdames et Messieurs, l'expression de mes sentiments les meilleurs et de croire en mon profond soutien dans vos actions présentes et futures.

[ haut de page ]