Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Lettre à Monsieur Carayon
Roseline Grzeszczak et Corine Cannac

Jeudi 23 Janvier 2003
A Monsieur Jacques Carayon

Nous désirons attirer votre attention sur le fait que vous êtes propriétaire des terrains de Riols que vous avez loué à Sita-Sud pour y installer le CSDU de l'Ouest Hérault.

Sita-Sud a signé avec vous, dans un premier temps, un contrat de 20 ans.
Mais, dans 20 ans, nous doutons fort que vous réussissiez à vendre ces terrains et les tas d'immondices accumulés, vous en serez donc toujours le seul propriétaire.
Sita-Sud ,qui comme vous, désire dans cette affaire uniquement gagner de l'argent, déclarera faillite et n'assumera pas , (comme prévu dans le dossier), les 30 années suivantes.
En effet ces 30 années suivantes n'ont plus rien de lucratives, mais elles sont de loin les plus difficiles à gérer car les ordures entassées seront hautement fermentescibles et, d'autre part ,les couches protectrices ne le seront plus que de nom ; en effet les géo-membranes auront fondu depuis belle lurette et la sous couche d'argile se sera fissurée de toute part.

Les lois européennes tendent à se durcir en matière d'environnement.
Il y a fort à parier que non seulement les producteurs de déchets mais également ceux qui auront profité de la manne seront taxés. Et vous serez le premier visé étant alors le seul propriétaire de ces ordures, pour assurer :
- la maintenance des torchères,
- le traitement des lixiviats,
- la maîtrise des incendies
- et autres catastrophes écologiques qui ne manqueront pas de survenir (par exemple les sous-couches n'étant plus étanches, qui se chargera de les remettre aux normes ?)

Sita-Sud, filiale du groupe Suez, a l'habitude des méandres juridiques. Cette multinationale, bien plus forte que vous, retombera toujours sur ses pieds que ce soit au niveau juridique ou économique.

Ce sera donc à vos héritiers de supporter le coût de vos erreurs.

Avez-vous bien mesuré l'ampleur du désastre écologique que vous faites seul subir aux milliers d'habitants de la région ? N'êtes-vous pas sensible à leurs cris de désarroi ?
N'avez-vous aucun scrupule à léguer en héritage à vos propres enfants et petits-enfants des milliers de tonnes d'ordures ?
Votre nom, et donc le leur, sera toujours désormais associé à :
- poubelle - décharge - contamination - ordure - intoxication - odeur pestilentielle....

Nous croyons que, vous comme nous, pouvons rêver mieux. Revenez à la raison car l'argent ne doit pas être notre seul maître.

Roseline Grzeszczak
Infirmière à St Pons
Mère de quatre enfants
Corinne Cannac
Psychologue
Mère de trois enfants

[ haut de page ]