Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Les nouvelles propositions de G.H.-L.
Ginette Hoat-Lacarrière

Les nouvelles propositions de Ginette Hoat-Lacarrière parce que si le Francescou Bilhe y donne son avis, y a pas de raison que moi, Ginette, je donne pas les miens d'avis parce que moi aussi j'en ai gros sur la patate avec cette affaire de Tanarès qui me tourne les sangs.

* Et d'un, moi, je soussignée qu'on soit plus préoccupés par se garder en bonne santé que pour gagner de l'argent. Pasque quand t'as perdu de l'argent, tu peux garder la santé. Que non pas quand t'as perdu la santé, tu peux plus gagner de l'argent.

* Et de deux, moi, je soussignée que si devait y avoir cette putaragne de décharge, qu'on change tous les panneaux : avant on conseillait que quand vous allez en montagne, vous prenez bien soin de ramener vos déchets. Hé bé après ce serait : quand vous allez vous promenez à la montagne, pensez donc à y amener vos déchets.

* Et de trois, moi, je soussignée que je comprends pas bien pourquoi une entreprise spécialisée du traitement des déchets, après avoir traité les déchets elle fait plus de déchets qu'avant qu'elle traite les déchets.

* Et de quatre, moi, je soussignée à Jacques Prévert :
"société de consommation, société de cons et de sommations."

* Et de cinq, moi je soussignée qu'y a pas de raison que les ordures des gens des villes elles viennent salir les ordures des gens de la campagne sous présecte qu'on est moins nombreux et qu'y a plus de place.

* Et de six, moi je soussignée que si on m'emmerde encore je vais moi aussi marquer mon territoire avec des déjections comme les bêtes qu'on voit à la télé et je vais donc prendre le car pour aller semer mes poubelles aux quatre coins du département.

* Et de sept, moi je soussignée je propose que la décharge elle soye déodotorisée tous les matins et parfumée chaque samedi pour que je sentis mauvais tant que je pus comme un blaireau et que mes copines de la guinguette, Colette Sélétive et Eléonore Dure, elles se moquent pas de moi en disant que je sors encore de Saint Pons de Tanières.

* Et de huit, moi je soussignée que je comprends pas pourquoi c'est à des gens comme vous et moi, bénévoles, sans argent, sourcilleux de leur cadre de vie et en plus sans argent et bénévoles à prouver la noxicité d'une entreprise, et non pas à une entreprise qui gagne de l'argent à faire la preuve qu'elle est sans danger.

* Et de neuf, moi je soussignée que je comprends pas bien ce raisonnement qui dit en gros:
loue-moi TA terre, j'y entreposerai TES ordures et pour ça je te demanderai TON argent.

* Et de dix, moi je soussignée que les produits t'oxydent . C'est ce qu'a dit la bonne femme en blouse blanche, Anne-Lise Chemic.

* Et de onze, moi je soussignée que je pourrais plus jamais embrasser mes lapins ni regarder mes petits-enfants dans les yeux si jamais je laissais faire une bêtise pareille.

* Et de douze, moi je soussignée que je suis née native de la commune, que j'en suis jamais partie même quand je fréquentais, rapport que c'est les garçons qui venaient et que de coté-là, j'ai jamais eu à me plaindre, j'ai pas eu à prendre la bicyclette et aller courailler à droite et à gauche comme certaines que je veux pas dire le nom, que je me suis mariée ici même et que j'ai pas envie d'en partir comme une malpropre sous pré-test qu'on veut essayer de nous afixier à petit feu comme des renards.

* Et de treize, moi je soussignée que je comprends pas bien la différence entre les déchets des traitements et les traitements des déchets.

* Et de quatorze, moi je soussignée que les germes patauds gênent. C'est dangereux, ça promotionne des cancers et pourtant on voit rien. Et la radio des activités aussi. Alors figurez-vous une montagne d'ordures!

* Et de quinze, moi je soussignée qu'on attendait pas Sita si tôt sur le site.

* Et de seize, moi je soussignée que
La première année, ils diront: " notre systéme de traitement ".
La deuxième année, ils diront: " le traitement des déchets ".
La troisième année, ils diront: " les déchets".
La quatrième année, ils diront: " vos ordures".

* Et de dix-sept, moi je soussignée que l'explicologue en stage nous a bien expliqué que c'est parce qu'on vit à la montagne qu'on doit développer un sentiment de coupabilité et un sindrome d'attardement. Au contraire! moi j'ai ajouté.

* Et de dix-huit, moi je soussignée je comprends que des gens qui se désintéressent de l'origine de ce qu'ils mangent, ils peuvent pas se préoccuper de la destination de leurs déchets.

* Et de dix-neuf, moi je soussignée que le vieux proverbe disait: "Dans une bouche fermée, les mouches n'entrent pas". Maintenant, c'est le contraire. Il faut l'ouvrir fort, la bouche aujourd'hui si on veut éviter les mouches demain. Et ceux qui ferment leur gueule, ils feraient mieux de ne rien dire.

* Et de vingt, moi je soussignée si y a pas moyen de faire voter une révolution à l'ONU comme quoi ça devrait être interdit de faire des trous dans la couche d'eau jaune et des tas orduriers dans un beau pays de France comme le nôtre. Et ailleurs non plus.

* Et de vingt et un moi je soussignée quelle n'a pas été ma putréfaction de constater que l'espérance de vie d'une décharge est plus longue que celle d'un homme.

* Et de vingte deux,, moi je soussignée j'ai remarqué qu'avant chaque question qu'on se pose les ingénieurs scientifiques ils ont déjà les réponses. L'ennui, c'est que c'est jamais les mêmes. Comme quoi il faut croire que tout le monde ne sait pas ce que croient les gens qui savent.

* Et de vingtetrois, moi je soussignée qu'il ne faut pas juger les gens uniquement d'après leurs cavités et leurs dépôts.

* Et de vingtequatre, moi je soussignée un poème:
il a acheté l'article
dans sa housse
sur l'étiquette le prix est compris
et le blistère aussi
un emballage exprès
on lui a donné une poche en plastic
vendu une poche en plastoc
arrivé à la maison
l'article est cassé
dans un sac noir il l'a jeté
avec la housse aussi
l'étiquette où le prix est compris
blistère et boules de gomme
emballage périmé
le sac en plastic
la poche en plastoc
l'a mis à la poubelle
avec tous les déchets
le camion est arrivé
le camion pour les déchets
les articles cassés
les étiquettes usées
les blistères déchirés
les emballages avariés
les housses périmées
les sacs en plastic toc
les sacs en plastoc troués
les sacs poubelles exprès
les noirs les gris et les souillés
le camion est monté
peint en vert pour faire croire à l'été
monté vers la colline verte
où une montagne est projetée
montagne de déchets
d'articles cassés
d'emballages avariés
de housses périmées
d'étiquettes usées
de blistères déchirés
de sacs en plastic toc
de poches en plastoc trouées
de sacs poubelles exprès
les noirs les gris et les souillés
des projets de montagnes
montagnes de fumées
noires comme les sacs
rivières d'eaux usées
grises comme mes pensées
grands feux sur la terre
rouges comme ma colère

[ haut de page ]