Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

"Il y avait un jardin qu'on appelait la terre..."
de Marie-Paule

Les déchets ménagers, accumulés en vrac depuis de longues années, encombrent l'environnement… et les esprits !

Qu'à cela ne tienne! Il existe une zone déjà sinistrée économiquement, presque retirée du monde et donc à l'abri des regards indiscrets.

C'est ici, à Riols, dans les Hauts Cantons, au cœur même du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc , que plane aujourd'hui la menace : un lopin de 9 hectares de roches montagneuses, le col de Tanarès, est la proie d'investisseurs peu scrupuleux qui prévoient d'y parquer tout naturellement les ordures régionales (et locales), à raison de cent mille tonnes par an , pendant 20 ans. Soient 2 millions de tonnes de déchets ménagers qui produiront des jus et des gaz toxiques.

La réglementation est de mise : finies les décharges sauvages ?... Le pire est peut-être à venir. Car la loi de 1992 sur les déchets ménagers et assimilés nous donnait 10 longues années pour mettre en place les préparatifs nécessaires au stockage de déchets "ultimes", c'est-à-dire "dont le caractère polluant, dangereux ou toxique a été réduit par tous les moyens techniques du moment". Seulement voilà, dans l'Hérault, faute de moyens, faute de technique et faute de moments sans doute, les ordures ménagères n'ont cessé de s'entasser à la pelle et pêle-mêle, à l'état brut pour la plupart, des années durant.

Les failles sont là, la Sté Sita s'y engouffre avec son projet grandiose de CSDU (Centre de Stockage de Déchets Ultimes). Ultimes ?...l'échéance est ultime, les déchets ne le sont pas!.. Sita nous fait l'horreur de jeter son dévolu sur ce coin de jardin : 9 ha de roches fracturées et poreuses suspendues au-dessus des collines et fragilisées par les tirs de mines de la carrière Carayon, précédent exploitant.

On y accède depuis Lodève par la D908 à fleur des habitations et, depuis Agde, par la N112, une route sinueuse et rétrécie qui emprunte le col du Poussarou déjà fort encombré par les camions.

Le projet prévoit d'accueillir, les poubelles de toute la zone ouest du département, 40 camions d'ordures par jour, hautement fermentescibles. Les méchants gaz seront évacués par de grandes cheminées. Les jus empoisonnés (lixiviats) qui découleront du stockage seront récupérés en contrebas (si tout va bien, sinon?..) puis acheminés ailleurs où ils seront traités pour réduire leur nuisance.

Ailleurs... demain..., ...demi-tour, ...chez vous peut-être??!!!!

Aidez-nous à lutter : pour des déchets propres, et contre ce projet.
Les populations locales se sont mobilisées, les municipalités également.
Contactez-nous :
Une association est née à Ardouane - 34220 Riols : l'Association Patanarès
Et un site vous dira tout tout tout sur le sujet : http://www.decharge34.com

"Il pleut…
Sur les jardins, sur les rivages…
… Si on a des larmes dans les yeux
C'est qu'il nous pleut sur le visage…"